France-Canada : la sélection revue et corrigée

  • A
  • A
France-Canada : la sélection revue et corrigée
@ REUTERS
Partagez sur :

COUPE DU MONDE - Des amateurs évaluent l’équipe choisie pour affronter le Canada.

Après la victoire en demi-teinte des Bleus face au Japon (47-21) samedi dernier, Marc Lièvremont avait prévu de revoir ses plans. Mardi matin, le sélectionneur a tenu promesse en changeant onze des quinze joueurs qui affronteront le Canada, dimanche (9h). Europe1.fr a revu et corrigé cette composition avec des férus d’ovalie d’analyser .

"Des changements étonnants" 

Marc-Antoine est toulousain. Toute son enfance, il a joué au poste de demi de mêlée. Il ne rate aucun match du XV de France et ne se gêne pas pour critiquer les choix de Marc Lièvremont. "Je trouve que ça manque de cohérence. Faire jouer la concurrence, ça peut se comprendre mais avant le Mondial, pas dès le deuxième match". Et de poursuivre : "sortir Raphaël Lakafia après son très bon match n’était pas la bonne solution. Et que dire de la deuxième ligne ? Le duo Nallet-Pierre avait très bien fonctionné (un essai chacun contre le Japon, ndlr) et là, aucun des deux n’est reconduit".

Pour Antoine, 27 ans, fan de rugby et adepte de Rugby Manager, "tous ces changements dénotent une certain manque de convictions. J’ai un peu l’impression que Lièvremont fait sa composition selon l’humeur du jour". Nommé à la tête de l’équipe de France depuis 2007, le sélectionneur des Bleus n’a eu cesse de tester, changer et rechanger certains joueurs. Après les interrogations soulevées par le match décevant des Français face au Nippons, ces choix sont de plus en plus critiqués.

"Le Mondial se gagnera à 30"

parra
François, lui, ne rate rien du Top 14 et de l’actualité des Bleus. Ce jeune Messin, lui, est plutôt compréhensif avec les nombreux rétropédalages de Lièvremont. "La composition pour défier le Canada me paraît assez logique", analyse-t-il. "Les onze changements apportés ne constituent pas une sanction pour ceux qui ne sont pas sur la feuille de match. Lièvremont n'a cessé de répéter que la Coupe du monde se gagnerait à 30. Tout le monde a donc besoin de temps de jeu". Et de souligner le bon changement au niveau de la charnière (Morgan Parra remplacera Dimitri Yachvili, ndlr) : "à la mêlée, Parra a une bonne carte à jouer".

Si François est plutôt séduit par ce XV présenté pour affronter le Canada, il n’oublie pas de préciser que ce "turnover peut conduire à certain manque de continuité". Un avis largement partagé par Marc-Antoine : "aucun joueur de cette nouvelle équipe n’est mauvais mais ces remplacements permanents peuvent bouleverser l’équipe à force".

La France devra convaincre

Marc Lièvremont, lui, semble se moquer des critiques faites ces derniers jours dans la presse. Mardi matin en conférence de presse, il n’a pas hésité à donner son avis sur ses détracteurs : "j'ai la chance au bout du monde de ne pas avoir accès à la presse française. Si j'en crois les nombreux messages de soutien de mes proches, la presse n'a pas été flatteuse à notre égard. J'y suis habitué et je m'en contrefous". Et de conclure : "on a gagné six essais à deux, on ne va pas non plus tomber dans la sinistrose". Les fans de rugby ne boudent pas encore leur équipe. Marc-Antoine, Antoine et François se lèveront dimanche matin (9h) pour regarder le match des Bleus face au Canada. Mais si Marc Lièvremont veut éviter l’opprobre de 60 millions de sélectionneurs, le XV de France a intérêt de s’imposer avec la manière contre les Canadiens.

Composition de la France face au Canada :
1 - Jean-Baptiste Poux, 2 - William Servat, 3 - Luc Ducalcon, 4 - Pascal Papé, 5 - Romain Millo-Chluski, 6 - Fulgence Ouedraogo, 7 - Julien Bonnaire, 8 - Louis Picamoles, 9 - Morgan Parra, 10 - François Trinh-Duc, 11 - Aurélien Rougerie (capitaine), 12 - Maxime Mermoz, 13 - David Marty, 14 - Vincent Clerc, 15 - Damien Traille.