France-Blacks : une compo à "risques"

  • A
  • A
France-Blacks : une compo à "risques"
@ REUTERS
Partagez sur :

COUPE DU MONDE - Abdelatif Benazzi évalue l’équipe choisie pour affronter la Nouvelle-Zélande.

Après la victoire pas très convaincante des Bleus contre le Canada (46-19) dimanche dernier, Marc Lièvremont a décidé de changer de tactique. Lundi soir, le sélectionneur a décidé de remplacer cinq joueurs pour affronter les All Blacks, samedi (10h30) à l’Eden Park d’Auckland. Europe1.fr a revu et corrigé cette composition avec Abdelatif Benazzi, ancien capitaine du XV de France.

"Une charnière très surprenante"

Au centre des polémiques autour de cette nouvelle composition, la charnière inédite Yachvili-Parra. Après les contre-performances de François Trinh-Duc à l’ouverture contre le Japon (47-21) et le Canada (46-19), Marc Lièvremont a décidé d’innover. Et le sélectionneur français n’en est pas à son premier essai. Depuis janvier 2008, c’est la 16e charnière qu’il essaie. "C’est une énorme surprise", lâche Abdelatif Benazzi, joint par Europe1.fr. Et de poursuivre : "c’est encore plus surprenant de tenter ce pari contre les Blacks".

Il y a dix jours, après avoir remplacé David Skrela à l’ouverture pour les dernières minutes du match contre le Japon, Morgan Parra ne semblait pas vraiment convaincu : "même si j'ai apprécié de jouer en n°10, mon poste est celui de demi de mêlée. C'est celui que j'assume le mieux, même si ça ne me dérange pas de dépanner". Un dépannage qui comporte d’ailleurs un "double risque" pour Abdelatif Benazzi. "Si Parra fait un grand match contre la Nouvelle-Zélande, il aura donc la lourde tâche de rééditer cet exploit. Et si Trinh-Duc rejoue, dans quel état mental sera-t-il après avoir été sanctionné ?"

"Le risque est trop grand"

Carter
Pour son premier match à l’ouverture chez les Bleus, Morgan Parra n’aura pas la tâche facile. Avec Dan Carter en face de lui, il risque de souffrir de la comparaison. Et pour cause, Carter, c’est la référence mondiale à ce poste. "C'est un des meilleurs joueurs au monde, c'est une certitude. Je respecte ce qu'il fait mais ce n'est pas quelqu'un que je vais admirer en jouant", a prévenu Morgan Parra.

Cette attitude rassure Abdelatif Benazzi, ancien capitaine du XV de France : "Parra est jeune et insouciant. Si ses coéquipiers le mettent dans de bonnes conditions, il peut faire un bon match. Mais le risque est trop grand face aux Blacks. Si on prend 40 ou 50 points à ce match, ça sera très dur de retrouver la confiance en vue des quarts de finale".

"Lièvremont n’a pas assumé ses choix"

A part l’interrogation soulevée par la charnière, Benazzi semble plutôt "satisfait" par la composition. "Cette équipe reste séduisante". Pour avoir participé à trois Coupes du monde, il sait que la "France est une équipe d’exploits". Et de renchérir : "on peut renverser les Blacks si on réalise une bonne entame de match".

Mais pour connaître l’importance du sélectionneur, Abdelatif Benazzi reste sceptique sur les choix de Marc Lièvremont. "Marc est un sanguin. Il est assez fragile et subit trop de pression en ce moment. Après le premier match, il a été trop dur avec ses joueurs. Il a manqué de sérénité". Plus inquiétant, "Lièvremont n’a pas assumé ses choix. On peut se tromper mais il faut aller au bout de ses convictions. Et là, j’ai l’impression qu’il n’a pas assumé jusqu’au bout".

A quatre jours d’affronter les grandissimes favoris de la Coupe du monde, Marc Lièvremont a assuré, en conférence de presse, que cette affiche "n'est qu'un match de poule. Quel que soit le résultat, les enseignements, cela ne nous portera pas préjudice en vue de la qualification". Une défaite n’éliminerait effectivement pas les Bleus. Une valise pourrait en revanche les traumatiser…

Composition de l'équipe :

1 - Fabien Barcella, 2 - Dimitri Szarzewski, 3 - Luc Ducalcon, 4 - Pascal Papé, 5 - Lionel Nallet, 6 - Thierry Dusautoir (capitaine), 7 - Julien Bonnaire, 8 - Louis Picamoles, 9 - Dimitri Yachvili, 10 - Morgan Parra, 11 - Maxime Médard, 12 - Maxime Mermoz, 13 - Aurélien Rougerie, 14 - Vincent Clerc, 15 - Damien Traille.