Coupe du monde de rugby : une pluie de stars

  • A
  • A
Coupe du monde de rugby : une pluie de stars
Le Néo-Zélandais Sonny Bill Williams devrait faire des ravages dans les défenses.@ Marty MELVILLE/AFP
Partagez sur :

LE MONDE EST À EUX - Le Mondial de rugby débute vendredi soir avec le match entre l'Angleterre et les Fidji.

Vingt équipes et 620 joueurs partent vendredi à la conquête de la Coupe du monde de rugby. Si quelques visages connus manquent à l'appel, qu'ils soient blessés, comme le Gallois Leigh Halfpenny, ou écartés, comme le Français François Trinh-Duc, la compétition sera riche en grands noms et en stars en devenir. Alors que cette huitième édition débute vendredi avec l'affiche entre l'Angleterre et les Fidji, Europe 1 vous présente les joueurs à suivre lors de ce mois et demi de compétition.

All Blacks, all stars. Championne du monde en titre et terreur des quatre dernières années, la Nouvelle-Zélande sera une nouvelle fois favorite de ce Mondial. L'objectif des All Blacks : devenir rois du monde hors de leurs bases pour la première fois. Ils compteront une nouvelle fois sur leur fameux duo : Richie McCaw, Dan Carter. Le premier n'a pas son pareil pour faire déjouer les attaques adverses, quand le second, bien que moins explosif que par le passé, n'en reste pas moins un organisateur hors pair. D'autres stars les entoureront, comme les troisièmes lignes Jerome Kaino et Kieran Read ou les centres Ma'a Nonu, Conrad Smith et Sonny Bill Williams, venu du rugby à XIII. Une terrible armada.

Stars du sud... S'ils ne possèdent pas le contingent de stars des Blacks, les deux autres grandes nations du Sud n'en comptent pas moins de nombreux joueurs de talent. Vainqueur du dernier Rugby Championship (ancien Tri Nations auquel participe désormais l'Argentine), l'Australie aura un bel argument à l'arrière avec Israel Folau. Ancien du rugby à XIII lui aussi, il a déjà inscrit la bagatelle de 18 essais en 33 matches avec les Wallabies. Outsider n°1, l'Australie a également rappelé les deux Toulonnais Matt Giteau et Drew Mitchell, 180 sélections à eux deux. Le RCT sera également représenté dans l'équipe d'Afrique du Sud, avec le surpuissant ailier Bryan Habana ou le deuxième ligne Duane Vermeulen. Moins en verve ces derniers mois, les Boks auront besoin de la vaillance de leur deuxième ligne Eben Etzebeth, 23 ans, l'un de leurs nouveaux visages.

... Et d'ailleurs. Toute l'Angleterre espère que la pression d'une grande compétition à domicile ne pèsera pas trop sur les épaules de ses jeunes joueurs, des frères Vunipola au demi de mêlée George Ford en passant par le centre Jonathan Joseph. Le royaume surveillera également les performances de Sam Burgess, un perforateur de défense venu du XIII (encore). Vainqueur sortant du Tournoi, l'Irlande, orpheline de Brian O'Driscoll, sera menée à la baguette par Jonathan Sexton. Sergio Parisse sera l'homme fort de l'Italie tandis que le pays de Galles espère voir un George North en pleine possession de ses moyens. On surveillera également les performances des joueurs des îles du Pacifique et notamment les Fidji de Nemani Nadolo.

Et les beaux Bleus ? Depuis sa prise de fonctions il y a quatre ans, le sélectionneur de l'équipe de France, Philippe Saint-André, n'a pas lésiné sur les changements d'effectif. Néanmoins, le capitaine des Bleus lors de la finale de la dernière Coupe du monde, le troisième ligne Thierry Dusautoir, reste le patron de cette équipe, dans laquelle on surveillera les performances à l'ouverture du revenant Frédéric Michalak, qui était déjà là en 2003, et de l'inénarrable Mathieu Bastareaud au centre.

Rugby : pourquoi y a-t-il des étrangers dans les équipes nationales ?