Coupe du monde de rugby : cinq choses à savoir sur la finale

  • A
  • A
Coupe du monde de rugby : cinq choses à savoir sur la finale
Le troisième ligne australien Michael Hooper plaque l'ailier black Julian Savea lors d'une rencontre le 8 août dernier.@ SAEED KHAN / AFP
Partagez sur :

Les éternels frères ennemis de l'hémisphère sud s'affrontent samedi en finale du Mondial de rugby. Une première.

Les amoureux de l'ovalie n'auraient pu rêver mieux pour la finale de la Coupe du monde de rugby : samedi à 17 heures, dans le stade de Twickenham à Londres, la Nouvelle-Zélande et l'Australie s'affrontent pour avoir le droit de soulever la coupe Webb Ellis. Le combat de ces frères ennemis de l'hémisphère sud promet d'être spectaculaire entre accélérations, courses fulgurantes et offensives toutes azimuts. Présentation de ce match historique.


155 combats en 112 ans...Australie-Nouvelle-Zélande, c'est un grand classique du rugby, qui équivaut à un France-Angleterre. Samedi soir, dans le temple du rugby, les deux XV s'affrontent pour la...  155e fois. Pour faire simple, c'est l'affiche la plus récurrente depuis que le rugby a fait son apparition en Angleterre. En 1903, lors de leur première rencontre, les Kiwis l'avaient emporté à Sydney lors de leur premier test-match, 22-3. Une victoire qui a donné le pli à ce derby océanien. Depuis, la Nouvelle-Zélande l'a emporté 105 fois contre les Wallabies, n'a perdu "que" 42 fois et a buté sept fois sur un score nul.


Si on se penche sur un calendrier plus récent, là encore, les Blacks dominent aisément leurs voisins du nord puisque l'Australie ne s'est s'imposée qu'une seule fois depuis 2011. Encore plus proche de nous, les compteurs ont été cependant ramenés à égalité. Le 8 août dernier en effet, c'est l'Australie qui a remporté le Four Nations, après avoir battu les Néo-Zélandais 27-16. Avant se faire humilier une semaine plus tard, 41-13, par des Blacks revanchards.


… mais une finale inédite. Fait étonnant, jamais en 154 rencontres, l'Australie et la Nouvelle-Zélande ne s'étaient rencontrés en finale de Coupe du Monde. C'est ce qui rend cette rencontre si alléchante. Avec un enjeu double : le gagnant deviendra le pays le plus titré de l'histoire avec trois trophées Webb Ellis.


Côté statistiques, ça penche plutôt pour les Australiens lors des Mondiaux. Wallabies et Blacks se sont en effet retrouvés trois fois en demi-finales. Et c'est l'Australie qui a évincé par deux fois les Kiwis en 1991 et en 2003. Mieux, leurs deux sacres de 1991 et 1999 ont eu lieu à… Twickenham ! Contrairement aux Blacks qui ont été champions du monde en 1987 et 2011 lorsqu'ils jouaient à domicile.

rugby lomu WILLIAM WEST / AFP

WILLIAM WEST / AFP


Les Blacks menés par Jonah Lomu stoppés net dans leur course pour le trophée Webb Ellis de 1999.



La sérénité Black VS les doutes des Wallabies. Kiwis et Wallabies arrivent cependant en finale après deux parcours bien différents. Et là, c'est l'Australie qui a trinqué. Ses débuts dans ce Mondial ont en effet été agités dans la poule "de la mort" aux côtés des Anglais et des Gallois. Trois favoris pour seulement deux tickets pour les phases finales… un scénario qui n'a pas fait trembler les Wallabies. Après avoir battu le XV de la Rose (33-13) et mis à distance le XV du Poireau (15-6), ils sont passés à deux doigts de l'élimination face à de coriaces Ecossais en quart de finale, ne l'emportant que d'un petit point (35-34) après une pénalité sifflée par erreur.


 


A côté, les Blacks ont donné l'impression d'effectuer une balade de santé. Mis à part les Argentins dominés quand même 26-16, ils ont enchaîné des scores démentiels avec 6 essais inscrits par match en moyenne, mettant 58 points à la Namibie, 43 à la Georgie, 47 aux Tonga, sans oublier la fessée donnée aux Français avec 62 points inscrits le 17 octobre dernier.


rugby savea 1280x640

GABRIEL BOUYS / AFP




L'ailier Julian Savea qui dégage de sa route le Français No Nakaitaci avant de marquer un essai lors du quart de finale.



La der de Richie McCaw ? Si on sait déjà que l'ouvreur néo-zélandais Dan Carter et le centre australien Matt Giteau prendront leur retraite internationale après cette Coupe du monde, la finale de cette 8e édition sera peut-être aussi la dernière sélection d'un monstre du rugby. Le troisième-ligne Richie McCaw, 34 ans, a annoncé qu'il mettra peut-être fin lui aussi à sa carrière internationale. Et quelle carrière. Il est en effet le recordman mondial du nombre de sélections nationales avec 147 capes, accumulées depuis 2001, pour un bilan flatteur de 130 victoires et 111 rencontres en tant que capitaine.


S'il quitte les All Blacks, il aura entassé dans sa besace une coupe de champion du monde 2011, trois titres de meilleur joueur de l'année (2006, 2009, 2010) et dix Four Nations.


rugby mccaw

MARTIN BUREAU / AFP


Samedi sera peut-être la der en Black pour Richie McCaw, ici contre l'Afrique du Sud samedi dernier.



Une affaire de sous. C'est un sacré pari qu'a pris la Fédération australienne de rugby avant la Coupe du monde. Selon FoxSports, elle a parié 300.000 dollars australiens, soit 193.000 euros, sur une victoire de ses jaunes et verts. Avec une cote de 10 contre 1, elle espère ainsi emporter trois millions de dollars. De quoi verser ensuite leurs primes aux joueurs victorieux. La Fédération ne fait que respecter une tradition inaugurée en 2003, légale en Australie mais strictement interdite en France. Une pratique à perte jusqu'à présent...