Pour le coach mexicain, l'arbitrage a été "désastreux"

  • A
  • A
Pour le coach mexicain, l'arbitrage a été "désastreux"
@ REUTERS
Partagez sur :

RÉACTIONS - Miguel Herrera avait du mal à digérer le penalty accordé à Arjen Robben dimanche.

Son comportement expansif sur le banc de touche en a fait l'une des figures de ce Mondial brésilien. Dimanche, à l'issue de l'élimination de son équipe par les Pays-Bas (2-1), le sélectionneur du Mexique, Miguel Herrera, n'était pas calmé en conférence de presse. L'objet de son courroux : le penalty accordé à Arjen Robben et aux Pays-Bas dans le temps supplémentaire, qu'il n'a pas hésité à qualifier d'"inventé". Après avoir effectué un petit numéro dans la surface de réparation, Robben a été accroché par Rafael Marquez. Le penalty semble indsicutable mais le joueur du Bayern Munich en a tellement rajouté qu'il a fini par faire douter de l'existence même de la faute...

"Un arbitrage désastreux." Herrera a surtout insisté sur une chose : la nationalité de Pedro Proença, l'arbitre de ce Pays-Bas-Mexique. "Sur quatre matches ici (au Brésil), nous avons eu trois matches avec un arbitrage désastreux", a d'abord regretté le sélectionneur d'El Tri. "C'était un arbitre de la même confédération qu'une des deux équipes (Proença est portugais, et Portugal et Pays-Bas sont adhérents à l'UEFA, ndlr). "Quand il y a des décisions litigieuses, c'est toujours aux dépens du Mexique." Et Herrera de conclure : "j'espère que la commission des arbitres verra tout cela et enverra (Proença) à la maison, tout comme nous". Si la Fifa renvoie Pedro Proença "à la maison", ce ne sera pas forcément pour le penalty de la 92e minute mais peut-être pour celui oublié sur ce même Robben à la 44e minute.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460-1_scalewidth_460

EN UN CLIC - Les Pays-Bas reviennent de loin

VIDÉO - Le show du sélectionneur mexicain