Paris sportifs illicites : des joueurs français concernés

  • A
  • A
Paris sportifs illicites : des joueurs français concernés
Frédéric Thiriez, le président de la LFP.@ MAXPPP
Partagez sur :

SUSPICION - 87 joueurs pros sont soupçonnés par la Ligue de football professionnelle d'avoir enfreint les règlements.

L'interdiction de parier pas respectée. La Ligue de football professionnelle (LFP) a annoncé lundi dans un communiqué que 87 joueurs professionnels allaient être convoqués devant la commission de discipline pour avoir enfreint les règlements sur les paris sportifs. Ces joueurs, qui évoluent en Ligue 1, Ligue 2 ou en National, sont soupçonnés de ne pas avoir respecté les dispositions de la LFP en la matière.La Ligue professionnelle précise que ces footballeurs "n'ont pas respecté l'interdiction de paris sportifs sur les compétitions organisés par la LFP, malgré les campagnes d'information menées".

Pas de joueurs "connus". Les soupçons ont pu être confirmés grâce au croisement des fichiers de parieurs détenus par l'autorité de régulation des jeux en ligne (l'ARJEL) avec les fichiers des joueurs pros détenus par la LFP. Frédéric Thiriez, interrogé par le Figaro, a indiqué qu'aucun footballeur "emblématique ou très connu" n'est suspecté. Il ajoute "qu'il n'y a pas de joueurs de l'équipe de France non plus". Ces 87 joueurs ont parié sur des matchs de championnat ou de Coupe de la Ligue sur une période s'étalant de juillet 2013 à mi-janvier 2014.

Plusieurs groupes. Les parieurs ont ainsi été répartis en quatre groupes selon la gravité des faits reprochés. Dans les deux premiers, 50 professionnels ont parié des sommes allant jusqu'à 500 euros. Ils ne risquent qu'un simple rappel à l'ordre ou une demande d'explication. Le troisième groupe de joueurs concerne ceux qui ont misé plus de 500€. Dans le quatrième et dernier groupe, les faits reprochés sont plus graves. En effet, 23 joueurs auraient misé sur une défaite, un nul ou une absence de but de leur équipe, selon le Parisien. Surtout, cinq d'entre eux auraient participé à une rencontre sur laquelle ils ont parié. Les joueurs des troisième et quatrième groupes devront donc s'expliquer devant la commission de discipline de la LFP.

Suspension ou amende. Mais la LFP précise que ces "infractions constatées n'entraînent aucun soupçon de fraude sur le déroulement des matchs et donc sur l'intégrité des compétitions". Sébastien Deneux, le président de la commission de discipline, a déclaré au Parisien les cas les plus graves pourraient être sanctionnés par de la suspension ou des peines d'amende. Ce n'est pas la première fois en France que des soupçons de fraude sur les paris sportifs sont révélées. En 2012, une affaire similaire avait secoué le club de handball de Montpellier, dont la star Nikola Karabatic.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460 (1)

PORTRAIT-ROBOT - Qui joue de l'argent en ligne ?

ZOOM - Comment traquer un match truqué ?