Mondial : Ribéry a la phobie des... piqûres

  • A
  • A
Mondial : Ribéry a la phobie des... piqûres
@ REUTERS
Partagez sur :

LA PEUR DE L'AIGUILLE - Le médecin des Bleus explique que le meilleur joueur français n’a pas pu être soigné en raison de sa peur des aiguilles.

>> Suivez la nuit brésilienne sur Europe 1 en cliquant ici.

L'INFO. Une Coupe du monde tient parfois à peu de choses. Parce qu’il était traumatisé par les dizaines de piqûres reçues dans son club du Bayern Munich, l'encadrement de l’équipe de France n'a pas envisagé de soigner les douleurs lombaires de Franck Ribéry par des infiltrations en raison de l'appréhension du joueur pour les piqures. C’est ce qu’a raconté jeudi le médecin de l'équipe de France Franck Le Gall. Et Franck Ribery est donc rentré chez lui.

"Mi-août ou fin août, il sera en pleine possession de ses moyens". "Franck appartient à un club (Bayern Munich, ndlr) où le mode de traitement de toutes pathologies, quelles qu'elles soient, se fait à base de piqures", a-t-il indiqué. "Il peut y en avoir dix, vingt, vingt-cinq, quarante par pathologie, par année. On aurait pu choisir cette option, ce qu'on n'a pas fait. A un moment, il n'en pouvait plus des piqures, donc on ne l'a pas fait parce qu'il a peur des piqures", a-t-il assuré. "Il n'y avait aucune raison qu'il ne fasse pas le Mondial mais comme je suis moins connu que certains, on s'est couvert chez le Pr Saillant (le 31 mai, ndlr). L'examen clinique a été très rassurant chez le professeur Saillant (le 31 mai, ndlr), mais il n'a pas trouvé les moyens de passer outre les douleurs et on n'a pas trouvé de solutions pour qu'il joue avec ses douleurs", a-t-il ajouté.

Le Dr Le Gall a estimé, que vacances aidant, le délai de rétablissement était de "6 à 8 semaines".  "Mi-août ou fin août, il sera en pleine possession de ses moyens", a-t-il conclu.  

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460-1_scalewidth_460

ACCUEIL - Benzema, superstar à Ribeirao

COMMENT CA VÃO - Les Bleus en mode combat 

GROUPE E - Ce qui attend les Bleus

BLEUS - Croyez-vous qu'ils iront loin ?

VIDÉO - Le geste improbable de Sakho