Mondial : Mario Balotelli règle ses comptes

  • A
  • A
Mondial : Mario Balotelli règle ses comptes
@ Reuters
Partagez sur :

SUPER MARIO - L'attaquant italien a répondu mercredi après-midi aux critiques après l'élimination de son équipe au Mondial.

Réponse cinglante. Mario Balotelli ne laisse personne indifférent. L'attaquant vedette de l'équipe d'Italie a été très critiqué par la presse italienne et par de nombreux tifosi après l'élimination de la Squadra Azzurraau premier tour du Mondial, contre l'Uruguay mardi soir (0-1). Alors "Super Mario" a voulu régler ses comptes et mettre les choses au point. Il a publié un texte sur le réseau social Instagram. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que c'est une réponse cinglante.

"Déçu contre moi-même". L'attaquant de l'AC Milan a commencé par : "Je suis Mario Balotelli, j'ai 23 ans, et je n'ai pas choisi d'être italien. Je l'ai fortement voulu parce que je suis né en ITALIE et j'ai toujours vécu en ITALIE. Je tenais fortement à ce Mondial et je suis triste, énervé, déçu envers moi-même. Oui, c'est vrai, j'aurais pu marquer contre le Costa Rica, vous avez raison, mais après ? Quel est le problème?"

Video by mb459 2014-06-25 16-42-33

© Capture d'écran Instagram.

"Je ne suis pas le seul coupable". Puis il poursuit, reprochant aux critiques de se focaliser uniquement sur lui : "Je ne suis pas le seul coupable cette fois, car Mario Balotelli a tout donné pour la Nazionale et n'a rien raté (sur le plan caractériel), donc cherchez une autre excuse parce que Mario Balotelli a la conscience tranquille et est prêt à avancer plus fort qu'avant, avec la tête haute. Fier d'avoir tout donné pour son pays."



"Peut être, comme vous le dites, je ne suis pas italien". Enfin, Super Mario conclut en critiquant le racisme dont il est régulièrement l'objet : "Ou peut-être, comme vous le dites, que je ne suis pas italien. Les Africains n'abandonneraient jamais un de leur "frère". JAMAIS. En cela, nous les noirs, comme vous nous appelez, nous avons des années-lumière d'avance. La HONTE, ce n'est pas de rater un but ou de courir plus ou moins. La HONTE, CE SONT CES CHOSES-LÀ. De vrais Italiens, c'est ça ?" A coup sûr, sa réponse va faire couler beaucoup d'encre en Italie.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460 (1)

Mondial - Un fiasco pour l'Italie

Mondial - L'Uruguay élimine l'Italie

VIDEO - Luis Suarez a (encore) un autre joueur

VIDÉO - Verratti régale

VIDÉO - Un joueur italien expulsé