Mondial 2022 : le Quai d'Orsay répond à Sepp Blatter

  • A
  • A
Mondial 2022 : le Quai d'Orsay répond à Sepp Blatter
Blatter : confier l'organisation du Mondial au Qatar a été "une erreur".@ REUTERS
Partagez sur :

DROIT DE RÉPONSE - Le ministère français des Affaires étrangères juge "sans fondement" les "allégations" du président de la Fifa, Sepp Blatter. 

L'info.Les déclarations du patron du football mondial Joseph Blatter concernant des pressions politiques de la France pour attribuer au Qatar le Mondial 2022 sont "sans fondement", a déclaré vendredi le ministère français des Affaires étrangères. "La désignation d'un pays pour l'organisation de la Coupe du monde relève de la Fifa elle-même, c'est l'ensemble de son comité exécutif qui le choisit à travers un vote", a précisé le porte-parole du ministère Romain Nadal. Répondant ainsi de façon très officielle à une mise en accusation indirecte formulée par Joseph Blatter

Blatter relance la polémique. Le patron de la Fifa a relancé jeudi une polémique qui ne cesse d'enfler sur les conditions de l'attribution de la compétition à l'émirat, en reconnaissant lors d'une interview avec la radio-télévision suisse RTS que confier l'organisation du Mondial au Qatar en été avait été une "erreur". Dans son argumentaire, il dit voir dans ce choix la conséquence de "la poussée politique" provenant notamment de Paris et Berlin. "On sait très bien que des grandes maisons françaises et des grandes maisons allemandes travaillent au Qatar. Mais ils ne travaillent pas seulement pour la Coupe du monde !", a lancé Blatter.

A Paris, le président français Nicolas Sarkozy avait organisé une réunion, avec notamment le président de l'UEFA Michel Platini et le Premier ministre du Qatar avant l'attribution du Mondial. Corruption ? Non. Lobbying forcené ? Oui, en conclut clairement Blatter.

Un contexte explosif. A huit ans du coup d'envoi, et à quelques semaines de l'ouverture du Mondial au Brésil, le débat tourne au vinaigre quant à l'organisation de la compétition la plus populaire du monde dans ce très riche pays du Golfe, où les températures atteignent en été entre 40°C et 50°C. En toile de fond, c'est aussi la présidence de la Fifa qui est en train de se jouer. Sepp Blatter a affirmé la semaine passée sa volonté de continuer à la tête de l'instance dirigeante du football mondial en 2015. Où il pourrait être reconduit. A moins qu'un certain Michel Platini, le président français de l'UEFA, soit candidat.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

"QATARGATE" - Chronique d'un désastre annoncé

L'AVEU - Mondial 2022 : Blatter reconnaît "une erreur"

POLÉMIQUE - L'appart à 500.000 euros de Blatter

CONFESSION - Le Mondial au Qatar : "un choix politique"

SAISON - Et si le Mondial 2022 se jouait en hiver