Les Pays-Bas s'offrent une demie contre l'Argentine

  • A
  • A
Les Pays-Bas s'offrent une demie contre l'Argentine
Les Néerlandais se ruent sur leur hréos, le gardien Krul, qui est entré à la... 120e minute de jeu face au Costa Rica.@ REUTERS
Partagez sur :

AU BOUT DU BOUT - Face à un Costa Rica héroïque, les Oranje ont dû attendre la séance de tirs au but pour gagner le droit d’affronter l’Argentine en demi-finales.

L'info. Que ce fut dur pour les Pays-Bas samedi en quarts de finale de la Coupe du monde face au Costa Rica (0-0, 4-3 aux tab). Face à une équipe qui avait clairement l’intention de les pousser jusqu’aux tirs au but, et qui y est parvenu, les Néerlandais ont finalement décroché leur qualification pour les demi-finales, où ils affronteront l'Argentine mercredi. Mais ils ont laissé du jus, beaucoup de jus. La faute notamment à un gardien costaricien, Keylor Navas, longtemps intraitable dans sa cage, mais qui n’aura finalement pas été le héros attendu lors des tirs au but. Car c’est le Néerlandais Tim Krul, rentré à la… 120e minute de jeu, qui a réalisé les arrêts déterminants. Incroyable !

Le coup de poker de dingue. C’est extrêmement rare. Lors du dernier arrêt de jeu avant les tirs au but, à la 120e minute de jeu, Louis van Gaal, le sélectionneur des Pays-Bas, a décidé de remplacer… son gardien. Exit Jasper Cillessen, qui a eu un arrêt à faire dans le match, et place à Krul. Et le pari s’est avéré gagnant, puisque le grand gardien batave (1,93 m) a arrêté deux tirs au but, ceux de Bryan Ruiz et de Michael Umana, pour permettre aux siens de se qualifier. Un coup de génie extraordinaire, dont on n'a pas fini de parler.

kruel-cilessen

Celui qui a fait des miracles. Souvent, les Oranje ont été tout près de marquer, et à chaque fois, ils sont tombés sur une énorme Navas dans les buts. En première période, c’est d’abord la frappe de Robin van Persie qui a été arrêté par le gardien des Ticos. Le portier a ensuite fait obstacle à une frappe de Memphis Depay dans un angle fermé. Mais c’est surtout sur un superbe coup franc frappé par Wesley Sneijder que le dernier rempart des Costariciens a impressionné, avec une détente superbe pour écarter le cuir, qui prenait la direction de sa lucarne droite.

Après la pause, il a été moins mis à contribution, mais il a encore sauvé la patrie sur une frappe de Van Persie. Et quand il a été battu, ce sont ses montants qui l’ont supplanté. Touché par la grâce, le garçon ! Sauf pendant la séance de tirs au but, donc.

Ceux qui ont tremblé. Les supporters néerlandais, sans aucun doute. Mais les montants de Navas, surtout. Par trois fois, le génial gardien du Costa Rica a été suppléé par ses poteaux. Sur un coup franc de Sneijder, d’abord (38e), sur une frappe de Van Persie détourné sur sa ligne par un défenseur ensuite (84e). Sur un magnifique frappe de Sneijder, encore lui, enfin (119e).



Celui qui a mérité sa douche. C’est bien simple, sur le front de l’attaque néerlandaise, on a eu l’impression de ne voir que lui. Arjen Robben a été partout. Ultra-rapide comme à son habitude, souvent capable d'éliminer son adversaire direct, le joueur du Bayern Munich ne s’est pas franchement économisé. Il lui aura manqué de la précision dans la dernière passe ou dans le dernier geste pour être le héros du match. Mais quelle énergie !

robben-reuters
sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

VIDEO - Quel est le secret de Navas ?

L'AUTRE QUART - L'argentine tient sa demi-finale