Les Bleus presque parfaits contre la Suisse

  • A
  • A
Les Bleus presque parfaits contre la Suisse
Scène de joie collective.@ Reuters
Partagez sur :

DÉMONSTRATION - L'équipe de France s'est imposée largement face à la Suisse (5-2). Et la qualification se rapproche à grand pas !

Un récital qui laisse augurer des jours heureux. Après la victoire des Bleus face au Honduras (3-0), les pisse-froids rappelaient à tous que ce n’était que le Honduras. Les mêmes qui moquaient la Jamaïque, étrillée 8-0 en match de préparation. On attendait un adversaire coriace pour jauger nos Bleus. Et maintenant ? Que dire pour ne plus s’enflammer? Face à la Suisse, sixième nation mondiale au classement FIFA, la bande à Benzema a déroulé. Du jeu, des buts, de la solidarité, de la joie… que demander de plus ?

>> Europe1.fr vous fait revivre les moments forts de cette première période : 

Le coup de tête. Après la prestation aboutie d’Antoine Griezmann face au Honduras, le choix de le laisser sur le banc au coup d’envoi pouvait surprendre. Mais Didier Deschamps a semble-t-il eu le nez creux puisque c’est son remplaçant, Olivier Giroud, qui a débloqué la situation d’un superbe coup de tête sur corner (1-0, 17e). Et la suite du match a montré que le coaching de "la Desch" était parfait.

Le marathonien. Avant, Blaise Matuidi courait, pressait et récupérait des ballons. Maintenant, Blaise Matuidi court, presse, récupère  des ballons… et il marque des buts. Après une bonne récupération, Karim Benzema a servi en profondeur le milieu de terrain du PSG, qui ne s’est pas posé de questions et a frappé en première intention : filoche !

Et on enchaîne ! Fini, on souffle un peu ? Non, pas encore. Sur une contre-attaque éclair lancée par Raphaël Varane, Olivier Giroud, parti côté gauche, centre fort devant le but pour Mathieu Valbuena, qui n'a plus qu'à reprendre du plat du pied pour donner encore plus de marge aux Bleus à la mi-temps. (40e, 3-0).

Le caviar. Oui, il est jeune. Oui, il a commis une erreur lors du premier match en frôlant l’exclusion. Mais quel talent… Remplaçant au coup d’envoi, Paul Pogba n’a pas mis bien longtemps à s’illustrer. Moins de quatre minutes après son entrée en jeu, le milieu de terrain de la Juventus Turin a offert un amour de passe de l’extérieur du pied vers Karim Benzema, qui ne s’est pas privé pour inscrire le quatrième but des Bleus (4-0, 67e), son troisième personnel dans la compétition.

Le dépucelage. En 18 sélections, Moussa Sissoko n’avait jamais réussi à trouver le chemin des filets. C’est désormais chose faite, et en Coupe du monde svp. Sur une belle remontée de balle collective, Karim Benzema prend les choses en mains et décale le milieu de terrain de Newcastle, esseulé sur la droite. La suite, c’est simple comme un plat du pied (5-0, 73e).

Et La Marseillaise a (enfin) retenti ! Pour leur entrée dans la Coupe du monde, les Bleus ont certes gagné dimanche dernier face au Honduras (3-0), mais  un petit couac technique avait (légèrement) entaché leur bonheur. Et pour cause, une panne a privé les équipes de leurs hymnes nationaux avant la rencontre. "C'est dommage, on l'a en travers de la gorge", avait réagi Sakho après le match, pour qui cet incident représentait "un manque de respect de la part des organisateurs, car il aurait fallu trouver une solution. Il faut respecter les pays". Pour leur deuxième match de la compétition, face à la Suisse, l’équipe de France a eu, cette fois, droit de chanter La Marseillaise :

Le looser. Jouer un match de Coupe du monde, a fortiori aussi important que celui entre la Suisse et la France, n’importe quel joueur en rêve. Von Bergen n’échappe pas à la règle. Mais au bout de 7minute de jeu, le défenseur suisse a goûté aux crampons d’Olivier Giroud. Un pied haut certes involontaire, mais qui a renvoyé Von Bergen à la douche. Ou plutôt à l’infirmerie.

Fier comme un Suisse. Parce qu’on est fair play – et parce qu’ils l’ont bien mérité – rendons hommage aux Suisses, qui ont eu le mérite de ne pas baisser les bras, et de sauver l’honneur par Dzemaili, qui en a même profité pour ainsi inscrire le premier coup franc direct de la compétition (5-1, 81e) :

Et quelques minutes plus tard, c’est Xhaka qui a clôturé le score de belle facture (5-2, 87e) :

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

CA GAZOUILLE - Les Bleus twittent leur joie

REACTION - Pour Deschamps, "cela aurait pu être plus que parfait"

POISSARD - Benzema (presque) meilleur buteur du Mondial

EN IMAGES - Revivez France-Suisse en photos

VIDÉO : Benzema manque un pénalty

DANS L'HISTOIRE - Le 100e but des Bleus en Coupe du monde est pour Giroud !

VIDÉO - Le but refusé de Benzema après le coup de sifflet final