Le Costa Rica gagne le droit de défier les Pays-Bas

  • A
  • A
Le Costa Rica gagne le droit de défier les Pays-Bas
@ REUTERS
Partagez sur :

HISTORIQUE - Le Costa Rica a éliminé la Grèce (1-1, 5-3 aux tab) et affrontera les Pays-Bas.

Celui qui a bien mérité sa douche* : Si le Costa Rica, réduit à dix peu après l'heure de jeu, a gagné son billet pour affronter les Pays-Bas en quarts de finale de la Coupe du monde aux dépens de la Grèce (1-1, 5-3 aux tab), elle le doit en grande partie à son gardien, Keylor Navas. Le portier de Levante lui a sauvé la mise en fin de temps réglementaire (90e+3), puis fin de prolongation (120e+1), à chaque fois devant Kostas Mitroglu, et enfin lors de la séance de tirs au but. Il a détourné brillamment la quatrième tentative grecque, celle de Theofanis Gekas, pour mettre Michael Umana en position de qualifier son pays pour un quart de finale historique.

Le geste technique :Vainqueur surprise du "groupe de la mort", qui comprenait également l'Uruguay, l'Italie et l'Angleterre, le Costa Rica partait légèrement favori de ce huitième de finale. Mais les Ticos ont eu la surprise de tomber sur une équipe grecque plutôt entreprenante. Et sans un réflexe remarquable de son gardien, Keylor Navas (déjà lui !), sur une reprise à bout portant de Dimitris Salpingidis (38e), les Costariciens auraient pu être menés 1-0 à la pause par une Grèce plus séduisante que lors de ses matches du premier tour.

L'action Playstation : Comme si le temps s'était arrêté... Idéalement servi en retrait par Christian Bolanos, Bryan Ruiz a tranquillement ouvert son pied pour placer le ballon hors de portée d'Orestis Karnezis. Après une première période très timide, le Costa Rica avait réussi à marquer le premier dans un huitième de finale fermé (1-0, 52e).

La biscotte : Alors qu'il avait repris ses esprits et menait 1-0, le Costa Rica s'est mis en danger en deuxième période après l'exclusion d'Oscar Duarte après deux cartons jaunes (66e). Tant son intervention sur Christodoulopoulos que son tacle en retard sur Holebas valaient effectivement un avertissement. Il manquera le quart de finale face aux Pays-Bas, samedi prochain. Un moindre mal pour son équipe...

Le moment où tout aurait pu basculer* : Comme les Pays-Bas un peu plus tôt dans la journée, la Grèce est revenue à hauteur du Costa Rica en toute fin de partie, à la première minute du temps supplémentaire. Theofanis Gekas a tenté une première fois sa chance mais Navas a repoussé le cuir sur Papastathopoulos, qui ne s'est pas fait prier pour égaliser et emmener les Grecs en prolongation.

Le "big duel" : L'arbitre australien Ben Williams, qui n'avait pas hésité à exclure Duarte, n'a pas hésité non plus quand il s'est agi de renvoyer aux vestiaires le sélectionneur de la Grèce, Fernando Santos. Avant de rejoindre la tribune, le technicien portugais a néanmoins eu le temps de définir les cinq joueurs qui allaient défier l'infernal Navas...

*Voir la "bible" d'Europe1.fr en short

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460-1_scalewidth_460

STATS EXPRESS - Cinq choses à savoir sur Costa Rica-Grèce

SURPRISE - Le Costa Rica étonnant premier