Le Brésil s'est réveillé !

  • A
  • A
Le Brésil s'est réveillé !
@ Reuters
Partagez sur :

EN UN CLIC - Après sa large victoire face au Cameroun (4-1), le Brésil semble être (enfin) entré dans sa compétition.

>> Tout savoir sur la Coupe du monde en cliquant ici

Le Brésil avait un objectif : convaincre, séduire, faire plaisir. Après deux premiers matches poussifs face à la Croatie et au Mexique, la Seleçao est entrée plein gaz dans son troisième match face au Cameroun pour finalement l'emporter (4-1), un score presque flatteur pour le Cameroun tant les occasions ont été nombreuses pour les Auriverde.  

Celui qui a bien mérité sa douche* : Il est partout. Le Brésil, c’est lui. Double buteur lors du premier match du Brésil face à la Croatie, Neymar a ouvert les hostilités en reprenant de près et du plat du pied un centre parfait venu de la gauche de Luiz Gustavo (1-0, 16e).



Et le centième but de la Coupe du monde a bien failli avoir un petit frère moins de quatre minutes plus tard mais, cette fois, Charles Itandje a réussi à détourner la superbe reprise de volée de l’attaquant de Barcelone. Pas bien grave. A la 35e, Neymar a remis ça, comme un grand. Parti de la gauche, il est rentré sur son pied droit, a feinté la frappe pour éliminer son adversaire, avant de prendre le gardien camerounais à contre-pied. Beau et efficace.

Celui qui voulait gâcher la fête : Le public commençait à s’enflammer quand Joël Matip a eu l’idée de calmer tout le monde. Après un corner de Benjamin Moukandjo, le ballon est revenu dans les pieds de Nyom côté gauche, qui s’y est repris à deux fois pour centrer au deuxième poteau. Le joueur de Schalke 04 a repris du droit et trompé Julio Cesar pour égaliser. Mais ça, c’était avant que Neymar y aille de son deuxième doublé en trois matches…

Le loser magnifique : Au Brésil, il est devenu un point d’interrogation, l’homme sur lequel se concentrent toutes les critiques. Depuis le début de la compétition, Fred est transparent et ralentit le jeu de la Seleçao. Certains voulaient même le sortir de l’équipe, mais l’ancien Lyonnais a de la ressource. Après une première occasion en tout début de match, Fred, moustache au vent, a récidivé dès le retour des vestiaires, mais Itandje a détourné sa frappe (47e). Le troisième essai fut le bon. Sur un centre de David Luiz, il a placé sa tête, en renard des surfaces, laissant ensuite explosé sa joie (3-1, 49e). Et qu'importe s'il était peut-être en position de hors-jeu au moment du centre du futur Parisien...

 

Le geste technique : Fernandinho, que beaucoup de Brésiliens réclament comme titulaire, a clos le score à la 84e minute de jeu. Sur un ballon perdu par Stéphane Mbia dans l'axe, Fernandinho a marqué du pointu en bout de course à la suite d'une belle combinaison à trois avec Oscar et Fred.

Le "big duel" : Neymar peut parfois agacer. Étourdissant balle au pied, l’attaquant brésilien a donné le tournis au Cameroun pendant 45 minutes. A tel point que Nyom a cru bon utiliser ses mains pour envoyer le feu follet valser....  

*Retrouvez la "bible" d'Europe1.fr en short

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460 (1)

UN LION A TERRE - Le Cameroun éliminé 

GROUPE A - Le Brésil bute sur le Mexique et Ochoa 

MURAILLE - Ochoa, le grand sauveur du Mexique