L'élimination de l'Espagne : "rien d'anormal"

  • A
  • A
Partagez sur :

L’ŒIL DE RAYMOND - L'ancien sélectionneur des Bleus Raymond Domenech n'est pas choqué par l'élimination de l'Espagne de la Coupe du monde.

C'est déjà fini. L'Espagne, championne du monde en titre, a été éliminée dès le premier tour du Mondial après sa défaite (2-0) mercredi à Rio contre le Chili. Une élimination et une "usure normale" pour Raymond Domenech, ancien entraîneur de l'équipe de France, aujourd'hui consultant pour Europe 1.

Comme la France en 2002 et l'Italie en 2010. "Il se passe ce qu'il se passe avec toutes les grandes équipes qui ont des cycles et qui s'éteignent parce que les joueurs vieillissent", explique Raymond Domenech jeudi mation sur Europe 1.  "Xavi qui était l’icône de cette fabrique n'était même pas titulaire face au Chili". Et de poursuivre : "c'est une usure normale. C'est arrivé à la France en 2002, c'est arrivé aussi à l’Italie en 2010. Ce n'est pas anormal qu'une équipe ne se qualifie pas même si elle a été championne du monde quatre ans avant parce que c'est la fin d'un cycle".



"La chute est plus grande". "Ils avaient créé quelque chose d'exceptionnel en gagnant trois grandes compétitions de suite", estime Raymond Domenech. "C'est ce qui fait que la chute est plus grande". Mais au-delà de la défaite et de l'élimination, c'est la fin d'une époque. "Ce n'est pas qu'une équipe, c'est un style de jeu qui a changé, qui a été contrarié par l’adversaire qui s'est adapté. Un règne s'achève".

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

ÉLIMINATION - La fin de règne de l'Espagne

CHOC - Le Chili envoie l'Espagne au tapis

INCIDENT - Des supporters chiliens forcent l'accès au stade