L'Argentine gagne mais inquiète toujours

  • A
  • A
L'Argentine gagne mais inquiète toujours
Lionel Messi, encore et toujours@ Reuters
Partagez sur :

NOUVELLE DÉCEPTION - L'équipe de Lionel Messi est venue à bout de l'Iran dans les arrêts de jeu (1-0). Elle est qualifiée pour les 8e de finale.

Que ce fut dur pour l’Argentine ! Déjà laborieux contre la Bosnie pour son entrée dans la compétition (2-1), l’Albiceleste avait l’occasion d’enfin lancer son tournoi face à l’Iran, petit poucet de la compétition. Mais les coéquipiers de Messi ont éprouvé toutes les peines du monde à faire la différence. Et comme souvent, c'est le Barcelonais qui a fait la différence (1-0). Avec six points, l'Argentine est d'ores et déjà qualifiée pour les 8e de finale.

Gonzalo Higuain aurait pu tuer le suspense dès la 14e minute de jeu, mais l’attaquant de Naples a perdu son face à face contre Alireza Haghighi, le gardien iranien. Moins de dix minutes plus tard, Sergio Agüero s’est lui aussi essayé, d’une frappe enroulée à l’entrée de la surface, pour le même résultat (22e). On pensait alors que l’Argentine ferait la différence après la pause eu égard à l’incroyable débauche d’énergie des Iraniens. Que nenni.

RTR3V0A4

Sergio Romero, le gardien de l'Argentine, a réalisé des miracles.

Au retour des vestiaires, c’est au contraire l’Iran a qui a pris le contrôle des opérations, à la surprise générale. Une domination traduite par une énorme occasion pour Reza Ghoochanneijhad, qui a vu sa tête à bout portant repoussée superbement par Sergio Romero, le gardien remplaçant de l’AS Monaco (52e). Et rebelote dix minutes plus tard.

Trop pour Lionel Messi, qui a alors décidé de prendre les choses en main pour réveiller ses coéquipiers, mais sa frappe du plat du pied a flirté avec le poteau (60e), tout comme son coup franc à l’entrée de la surface (73e). Mais un génie reste un génie. Alors à la 91e minute de jeu, alors que les supporters argentins n'y croyaient plus, Lionel Messi a pris le ballon sur le côté droit, fixé son défenseur et crocheté pour se mettre sur son pied gauche. La suite, un grand classique : une frappe enroulée dans la lucarne. Classique mais efficace. L'Argentine peut dire un grand merci à La Pulga...

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

VIDÉO - L'Argentine, patrie des coups du foulard

MONDIAL - L'Argentine gagne sans convaincre

CLASSEMENT - L'Argentine vire en tête