L'Allemagne couronnée pour la 4e fois

  • A
  • A
L'Allemagne couronnée pour la 4e fois
@ REUTERS
Partagez sur :

CHAMPION - Grâce à un but de Götze, l’Allemagne s'est imposée lors de la prolongation (1-0). Et ça fait désormais 4 étoiles pour la Nationalmannschaft (1954, 1974, 1990 et 2014) !

On croyait s’ennuyer fermement, dimanche, lors de la finale de la Coupe du monde entre l'Allemagne et l'Argentine, et on s’est trompé. En revanche, la physionomie de la rencontre a été telle qu’on l’avait imaginée : l’Allemagne, plus forte collectivement, a eu la possession du ballon et l’Argentine est restée dans son camp en espérant exploiter des ballons de contre. Une tactique qui, au bout de 120 minutes, a souri à la sélection allemande, qui a arraché la victoire dans les touts derniers instants de la prolongation ! 

>>> A lire aussi : LE FILM DU MATCH - L'Allemagne championne du monde !

Le sauveur. Pas franchement à son avantage depuis le début de la compétition, qu'il avait commencée en tant que titulaire, Mario Götze, entré sur le terrain à la place de Klose, a arraché la victoire d'un superbe enchaînement contrôle poitrine-reprise de volée, à la 113e minute.

Celui qui aurait dû rester au vestiaire. Transparent jusqu'aux quarts de finale, Gonzalo Higuain s’était rattrapé en inscrivant le seul but de son équipe contre la Belgique (1-0). Mais l’attaquant de Naples est complètement passé à côté de sa finale. Ce ne sont pourtant pas les occasions de s’illustrer qui lui ont manqué. Seul face à Manuel Neuer à la 21e de jeu après une remise de la tête de… Kroos, Higuain a lamentablement raté sa frappe, écrasée et à côté. Un petit côté "Stéphane Guivarc'h 1998".

Après cet incroyable raté, le Napolitain a encore eu une belle occasion d’ouvrir le score. Après un joli petit numéro de Messi plein axe, Lavezzi est décalé sur le côté droit. Le centre instantané de l’attaquant du PSG est repris de volée par Higuain qui, cette fois, trouve le chemin des filets. Mais il eut été utile de lever un peu la tête avant pour regarder l’alignement de la défense… Hors jeu monsieur Higuain.

Et au début de la seconde période, bien lancé en profondeur, les yeux fixés sur le ballon, Higuain n''a pas vu l’arrivée de Manuel Neuer. Si le gardien allemand dégage bien le ballon en premier du poing, il a aussi percuté très violemment l’attaquant argentin, furieux. Il y a des soirs comme ça, Gonzalo, où il aurait mieux valu rester au vestiaire...

>> EN VIDÉO : La sortie musclée de Neuer sur Higuain

Celui qui a mérité sa douche. C’est ce qu’on appelle un guerrier. Contre les Pays-Bas, Javier Mascherano s’était sacrifié pour contrer une frappe de Robben. La conséquence ? "Je me suis ouvert l'anus et c'est pour ça que j'avais mal", avait confié le défenseur de l'Albiceleste, meilleur joueur du match. Contre l’Allemagne, "el Jefecito" (le petit chef, en français) a remis le "bleu de chauffe" pour colmater les brèches, tacler, relancer, organiser le jeu, replacer ses hommes. Omniprésent encore une fois. Si l’Argentine a gardé sa cage inviolée pendant 120 minutes, elle le doit en grande partie au joueur du FC Barcelone.

L’action qui aurait pu tout changer. On dit souvent qu’il n’y a rien de pire que d’encaisser un but juste avant la mi-temps. C’est bien ce qui a failli arriver à l’Argentine. Mais la belle reprise de la tête de Höwedes, arrivé lancé, a trouvé le poteau d'un Romero largement battu.

Le boucher. Suite à un contact avec Demichelis, Kramer, titularisé à la dernière minute pour palier le forfait de Khedira,  est complètement K.-O. dans la surface argentine. Le joueur du Borussia M'Gladbach a du mal à se relever et, quelques minutes plus tard, Schürrle l’a remplacé.

Les people. Une finale de Coupe du monde, ça attire du beau linge. Dans les gradins, on a pu notamment apercevoir Wyclef Jean, LeBron James, Eros Ramazotti, Daniel Craig ou Vladmir Poutine. Liste non exhaustive.  Le roi Pelé a également été de la partie et, parce qu’il est gentil, il a fait un petit câlin au roi du football-marketing, le dénommé David Beckham.

RTR3YENY

>>  EN IMAGES - Allemagne-Argentine : ils étaient au Maracana