Algérie-Halilhodzic : "une joie indescriptible"

  • A
  • A
Algérie-Halilhodzic : "une joie indescriptible"
@ REUTERS
Partagez sur :

SATISFACTION - Le sélectionneur bosnien de l'Algérie a fait part de son grand bonheur, jeudi.

Vahid Halillhodzic a le cœur bien accroché. Il le faut car son expérience à la tête de l'équipe nationale d'Algérie lui en fait voir de belles. Il y a eu cette qualification arrachée contre le Burkina Faso à l'issue d'un match aller-retour étouffant (2-3, 1-0), ces échanges avec la presse et puis, ce premier tour au Brésil, entamé par une défaite et conclu par une qualification historique pour les huitièmes de finale, la première de l'histoire du pays en Coupe du monde à la quatrième tentative. "L'Algérie a fait un match héroïque, notre qualification pour les huitièmes est méritée, il y a beaucoup de fierté pour ce qu'on a fait depuis trois ans, c'est une progression énorme", a souligné le technicien bosnien. "Ce soir (Jeudi soir), on a eu un cadeau énorme qu'on est allé chercher avec abnégation et générosité. C'est beau une équipe qui se bat comme ça."

"Un rêve" pour Slimani. Lors du deuxième match, Halilhodzic a eu le mérite de relancer Islam Slimani, qu'il avait placé sur le banc face à la Belgique, lui préférant El-Arabi Soudani. Déjà premier buteur face à la Corée du Sud, Slimani a inscrit le but de la qualification, jeudi. "C'est un rêve qui se réalise pour moi", a convenu l'attaquant du Sporting Portugal. "Mais toute l'équipe est à féliciter, on a fait deux grands matches et on mérite cette qualification. C'est un rêve d'avoir marqué, pour moi et d'être meilleur joueur (du match, ndlr). Mais l'important c'est l'équipe, on n'a fait que suivre les commandes du coach."

Le remake de 1982. Le coach, justement, a du travail alors que se profile à l'horizon l'Allemagne, lundi prochain, en huitièmes de finale. Ce match sonne comme des retrouvailles. En effet, en 1982, l'Algérie était devenu le premier pays africain à battre une nation européenne en Coupe du monde, la RFA à l'époque (2-1). "On n'a pas oublié, on parle tout le temps de ce match, 1982, l'histoire se répète après 32 ans", a lâché "Coach Vahid" dans un sourire. Que l'histoire se répète, c'est tout ce qu'il espère. Et tout un peuple avec lui.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460 (1)

EN UN CLIC - L'Algérie en huitièmes de finale

HÉRITAGE - Sofiane Feghouli : un Algérien de cœur