Le Brésil est passé à côté de sa Coupe du monde

  • A
  • A
Le Brésil est passé à côté de sa Coupe du monde
@ REUTERS
Partagez sur :

FIASCO TOTAL - Éliminé et ridiculisé en demi-finale par l'Allemagne, le Brésil finit 4e de sa Coupe du monde. Bilan.  

L'info. Les supporters brésiliens étaient franchement dégoutés et en colère samedi après la nouvelle défaite contre les Pays-Bas (3-0) pour la troisième place du Mondial. Fatigués d'encourager la Seleçao pour rien, des groupes de fans auriverde ont applaudi le troisième but des Néerlandais, pratiquement à la dernière minute dans le stade Mané Garrincha de Brasilia.Une dernière bronca et une triste fin pour une équipe qui est passée totalement à côté de sa Coupe du monde.

>>> Europe1.fr revient sur ce fiasco en quelques chiffres :

Les-joueurs-bresiliens-face-aux-Pays-Bas-930x620_scalewidth_630

© REUTERS

La pire Coupe du monde. En s'inclinant encore lourdement (3-0) contre les Pays-Bas, samedi soir à Brasilia dans le match pour la 3e place, le Brésil a fini sur un triste record. Les joueurs de Luiz Felipe Scolari ont encaissé 14 buts dans la compétition, soit le pire bilan de l'histoire du Brésil. Depuis le Mondial 1998, aucune autre équipe n'avait encaissé autant de buts...

Le Brésil sombre encore (3-0) face aux Pays-Bas :

Neymar

© REUTERS

Le Brésil sans Neymar. Depuis la blessure de leur star en quarts de finale contre la Colombie, les Brésiliens ont totalement perdu pied. Pour mieux illustrer cette terrible absence, voici quelques chiffres très parlants. Avant la blessure de Neymar, le Brésil a marqué 10 buts pour 4 encaissés. Après, c'est le trou noir : 1 but et... 10 encaissés. A deux reprises (contre le Mexique et contre les Pays-Bas), la Seleçao n'a pas marqué le moindre but. Là aussi, c'est une triste première.

Manque d'efficacité. Hulk est le joueur qui a tenté le plus de tirs sans réussir à marquer dans cette Coupe du monde (14 tentatives). Samedi soir contre les Pays-Bas, l'attaquant du Zénith Saint-Petersbourg est entré en fin de match sans réussir à renverser la vapeur.

Julio-Cesar

© REUTERS