Schneiderlin, la revanche d’un laborieux

  • A
  • A
Schneiderlin, la revanche d’un laborieux
Moran Schneiderlin, pro à 16 ans, aura dû attednre huit ans pour intégerr le groupe France.@ MAXPPP
Partagez sur :

PORTRAIT - Le milieu de terrain a été titularisé face à l’Equateur. Il était en troisième division anglaise il y a quatre ans.

L’histoire footballistique de Morgan Schneiderlin commence par un record de précocité. En 2006, il signe en effet son premier contrat pro avec Strasbourg alors qu’il n’a que 16 ans. Il lui faudra pourtant attendre huit longues années pour être propulsé titulaire d’un match de l’équipe de France en Coupe du monde, mercredi soir contre l’Equateur en l’occurrence. Ce qui pourrait apparaître comme la suite logique pour l’un des footballeurs les plus doués de sa génération, qui a connu toutes les équipes de France de jeunes, n’avait en fait rien d’une évidence. Car dans l’intervalle, Morgan Schneiderlin a notamment connu la troisième division anglaise. Les Bleus étaient alors très loin. Retour sur un parcours hors norme.

schneiderlin-strasbourg-200

Des débuts très prometteurs à Strasbourg. Morgan Schneiderlin est d’abord un surdoué. Né à Strasbourg le 8 novembre 1989, il intègre le centre de formation du club de la ville, le RC Strasbourg. Et c’est au sein de ce même club qu’il signe, en octobre 2006, avant donc ses 17 ans, un premier contrat pro. Pendant les deux années suivantes, il joue peu mais s’aguerrit dans le groupe professionnel. Suffisant pour attirer l’oeil des recruteurs étrangers. En 2008, le RC Strasbourg, relégué en Ligue 2 et en manque d'argent frais, le transfère dans le club anglais de Southampton, alors en Championship, l’équivalent de la deuxième division française. Un choix étrange, que le joueur justifie par sa volonté de s’étoffer physiquement.

Southampton, du cauchemar au rêve. Les débuts de Morgan Schneiderlin en Angleterre sont difficiles. Certes, le milieu français dispute 30 matches et donne satisfaction. Mais à l’issue de la saison, son club est relégué en League One (3e division). Il y restera deux saisons. La première est brillante, mais grevés par 10 points de pénalité suite au placement sous contrôle judiciaire du FC Southampton, les Saints ratent la montée. La suivante sera la bonne. Et la machine est lancée, car dès l’année suivante, le club remonte en Premier League. Morgan Schneiderlin découvre enfin la première division anglaise.

Et là, le joueur français explose. Placé devant sa défense, il se montre intraitable, au point d’être le meilleur intercepteur et tacleur du championnat anglais. Il est même le joueur qui intercepte le plus de passe au niveau européen. Et c’est logiquement qu’il est élu meilleur joueur de Southampton à l’issue de la saison 2012-2013. Mais sa progression n’est pas finie.

La saison de la métamorphose. L’arrivée de Mauricio Pochettino au poste d’entraîneur change tout. L’ancien joueur du PSG décide de faire de Morgan Schneiderlin la pierre angulaire de son dispositif tactique. Jusqu’alors cantonné aux tâches défensives, le milieu français se projette désormais vers l’avant. Il devient un spécialiste du box-to-box, cette expression anglaise qui désigne les milieux capables de défendre dans leur surface et d’amener le danger dans la surface adverse. Il participe grandement à la belle saison de son club, qui conclut la saison à la 8e place.  Et il est encore élu meilleur joueur des Saints.

schneiderlin-southampton

Pourtant, en France, son talent n’est pas reconnu à sa juste valeur. Il est d’ailleurs longtemps boudé par Didier Descamps. Mais le 13 mai, à l’annonce de la liste du sélectionneur français, il constitue l’une des plus grosses surprises en apparaissant dans la liste des sept réservistes. On connaît la suite : Ribéry et Grenier déclare forfait, et Schneiderlin est invité à partir au Brésil avec le groupe France. Déjà une consécration pour le joueur de 24 ans.

Pourquoi il joue contre l’Equateur. Mais ce n’est pas fini. Car Morgan Schneiderlin a été titularisé mercredi soir face à l’Equateur. Lui qui n’a joué que quatre minutes ave les Bleus, face à la Jamaïque en préparation dispute donc son premier match de Coupe du monde. Didier Deschamps l’aurait choisi par rapport à Rio Mavuba pour remplacer Cabaye, suspendu. Le sélectionneur compte sur sa capacité à se projeter vers l’avant pour mettre à mal la défense adverse. Même si son rôle premier sera défensif. Il aura notamment la charge d’empêcher le milieu équatorien de fournir les latéraux, dont Antonio Valencia, joueur de Manchester United, en bons ballons. Il aura surtout l’occasion de briller devant les supporters des Bleus et enfin gagner en notoriété. Une juste récompense.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460 (1)

AVANT-MATCH - Les Bleus se préparent avant l'Equateur

A EUX DE JOUER - Équipe de France : une histoire de "coiffeurs"

PRUDENCE - Les Bleus doivent-ils avoir peur de l’Equateur ?

STATS EXPRESS - Cinq choses à savoir sur Equateur-France

STATISTIQUES - La France première de son groupe si...