Oublié Knysna, Bem-vindo Rio pour les Bleus

  • A
  • A
Oublié Knysna, Bem-vindo Rio pour les Bleus
A l'image de ce selfie posté par Mamadou Sakho, l'équipe de France montre un visage ouvert et décontracté avant la Coupe du monde au Brésil.
Partagez sur :

RETOUR EN GRÂCE - Quatre ans après le naufrage de Knysna, l’équipe de France a enfin restauré son image.

>>> Retrouvez toute l'actu de la Coupe du monde 2014 ici

Ils avaient quitté la dernière Coupe du monde la tête basse, le rouge au front, moqués et détestés par leurs supporters. Quatre ans plus tard, les Bleus s’apprêtent à entamer le mondial brésilien avec une image largement restaurée. "L'image, c'est gagné", s’est même félicité mercredi Noël Le Graët, le président de la Fédération française de foot, en marge d'une rencontre des membres de l'UEFA à la veille du Congrès de la Fifa à Sao Paulo. "Le grand public est en attente de l'équipe de France. Et je sens vraiment une envie chez les joueurs, on les sent tellement unis, l'amour du maillot est là, le groupe est très solidaire", a confié le patron de la FFF.

Sourires et selfies. Depuis le début de la préparation, les joueurs de l’équipe de France s’attachent à donner une image positive. Loin des Bleus casques sur les oreilles, mutiques et renfermés d’il y a quatre ans, ils n’hésitent désormais pas à se rapprocher des supporters, sourire aux lèvres. Et depuis le Brésil, ils conservent cet état d’esprit. En témoigne le désormais célèbre selfie posté par le défenseur Mamadou Sakho sur son compte Twitter :



17.000 supporters français au Brésil. La FFF a aussi fait d’énormes efforts pour emmener dans ses bagages un nombre impressionnant de supporters. Grâce notamment à un accord avec les fédérations belge et néerlandaise, pas moins de 17.000 supporters français ont acheté un billet. Loin devant les 6.000 d’Afrique du Sud en 2010 ou des 8.000 qui avaient fait le déplacement en Corée du Sud en 2002. En outre, tout ce beau monde pourra se réunir en trois points prévus par la FFF à Porto Alegre, Salvador de Bahia et Rio de Janeiro, où les Bleus évolueront lors du premier tour. L’idée est de créer autour des Bleus une ambiance enthousiaste et festive. La France, elle, n’attend qu’un beau parcours des Bleus pour s’enflammer.


sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460-1_scalewidth_460

LES CHEVEUX EN QUATRE - Les coupes de la Coupe

ZOOM - Les Brésiliens n’ont guère la main verte

DU BON PIED - Le premier match est-il déterminant ?

CAMP DE BASE - Les Bleus sont arrivés à Ribeirão Preto

ZOOM - Les marques d'alcool seront les "vrais vainqueurs" du Mondial