Mondial : pourquoi l'Europe est nulle

  • A
  • A
Mondial : pourquoi l'Europe est nulle
L'Espagne a été éliminée dès le 1er tour.@ REUTERS
Partagez sur :

DANS LE DUR - Plus de la moitié des équipes européennes, et non des moindres, ont été éliminées dès le 1er tour de la Coupe du Monde.

L'info. C'est une hécatombe. Avec seulement 6 qualifiés sur 13 participants, les équipes européennes vivent une galère au Brésil. Surtout, le pedigree des éliminés interpelle : l'Espagne, championne du monde en titre, l'Italie, vainqueur en 2006, le Portugal de Cristiano Ronaldo, demi-finaliste en 2006, ou encore l'Angleterre. Autant de nations historiques éliminées dès le premier tour, c'est inédit en Coupe du Monde. Europe1.fr décrypte les raisons de ces échecs aussi surprenants qu'inattendus.

Andrea Pirlo, le joueur italien.

© Reuters

La chaleur comme explication. Si c'est l'hiver actuellement au Brésil, les températures restent tout de même très élevées et atteignent régulièrement les 30 degrés. Ajoutez à cela des taux d'humidité qui dépassent allègrement les 50%, et vous obtenez une chaleur étouffante pour les organismes des joueurs. L'exemple italien est ainsi révélateur. La Squadra Azzurra a joué contre l'Angleterre à Manaus, en Amazonie, où l'humidité est de 70%. Puis ils ont enchaîné face au Costa Rica à Recife, sous une chaleur écrasante. Après leur défaite face aux Ticos, plusieurs joueurs avaient avancé les conditions climatiques comme explication. Mais vu le niveau de jeu de l'équipe italienne, comme l'Espagne et le Portugal, ce n'est pas que le soleil qui a plombé les Européens…

Des équipes en fin de cycle ? Revenons-en, justement au niveau de jeu. Car l'élimination de l'Espagne, de l'Italie, du Portugal et de l'Angleterre ont un point commun : elles sont totalement méritées. Les quatre équipes ont affiché de grosses lacunes techniques et ont donné l'impression d'être totalement dépassées par le rythme du jeu. Pour notre consultant Raymond Domenech, ces nations sont même en fin de cycle. Pour l'Espagne et l'Italie, de glorieux anciens ont sans doute connu leur dernier Mondial. Adieu aux anciens champions du monde Xavi, Villa, Pirlo ou encore Buffon. Et bonne chance à leurs successeurs.



Des équipes en fin de cycle ?par Europe1fr

Comme à la maison. Oui, les équipes européennes évoluent en terrain hostile. Car quand une équipe d'Amérique joue, elle est accompagnée par une cohorte de plusieurs milliers, voire dizaines de milliers de supporters inconditionnels. Dès le début du match, les hymnes nationaux vous donnent la chaire de poule. Particulièrement ceux du Brésil et du Chili, que les supporters reprennent a capella une fois que la musique est terminée. Et pendant le match, l'ambiance est phénoménale. Les stades où évoluent la Colombie sont jaunes, le Mexique joue quasiment à Mexico et les Argentins ont fait du Brésil leur résidence secondaire. Alors oui, ça ne fait pas gagner des matches, mais le soutien des fans pèse forcément sur la motivation des équipes américaines.

L'Amérique, continent maudit. Car jamais une nation européenne ne s'est imposée en Coupe du Monde sur les terres américaines. En 7 éditions organisées de l'autre côté de l'Atlantique, le trophée a toujours été remportée par une nation sud-américaine. Le Brésil a par exemple gagné 3 de ses 5 Coupes du Monde sur son continent. Et l'Argentine a emporté ses deux trophées à domicile en 1978 et au Mexique en 1986. Mais quand le Mondial se joue en Europe, la donne est inversée. Ainsi, le Vieux Continent a raflé tous les titres sur son continent.

24.06 930x400 Portugal Football Cristiano Ronaldo Pano

© REUTERS

Mais…En 2010, il y avait également 6 équipes européennes qualifiées pour les huitièmes de finale. Résultat ? Une affiche labellisée 100% Vieux Continent entre les Pays-Bas et l'Espagne, avec une victoire de la Roja après prolongations (1-0). D'ailleurs, les Oranje, finalistes du dernier Mondial, sont toujours en lice. Et l'équipe de France et l'Allemagne ont impressionné au premier tour en sortant en tête de leurs groupes respectifs. La Belgique fait elle figure de sérieux outsider dans la compétition. De plus, la Suisse et la Grèce sont aussi qualifiées pour le prochain tour. Avec ces 6 pays, l'Europe n'a pas dit son dernier mot.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460 (1)

MONDIAL - Pourquoi l'Amérique latine cartonne

MONDIAL - L'Uruguay élimine l'Italie

EN UN CLIC - Le Mexique fonce vers les Pays-Bas

MONDIAL - Le Portugal, trop peu trop tard

MONDIAL - L'Angleterre quitte déjà le Mondial

MONDIAL - Le Chili élimine l'Espagne