Les Bleus doivent-ils craindre le Nigeria ?

  • A
  • A
Les Bleus doivent-ils craindre le Nigeria ?
Ahmed Musa avait inscrit un doublé pour le Nigeria face à l'Argentine (2-3).@ Reuters
Partagez sur :

LA POLÉMIQUE - Les Bleus affrontent le champion d'Afrique en titre, lundi, à Brasilia.

L'équipe de France affronte le Nigeria, lundi, à Brasilia, en huitièmes de finale de la Coupe du monde. Le champion d'Afrique en titre a des arguments mais les Bleus doivent-ils en avoir peur ?

OUI : "une équipe solide et organisée"

Par Nicolas ROUYER, de la rédaction d'Europe1.fr

Vincent Enyeama, gardien du Nigeria (930x620)

© REUTERS

"Si l'on ne s'arrête que sur les résultats, le Nigeria n'a pas de quoi faire peur aux Bleus : un match nul et vierge contre une faible équipe d'Iran (0-0), une courte victoire sur la Bosnie, novice en Coupe du monde (1-0), et une défaite logique face à l'Argentine (3-2). Ces résultats, guère reluisants, dissimulent les forces du champion d'Afrique en titre, solide et organisé. Contre l'Argentine, surtout, les joueurs de Stephen Keshi ont fait étalage de leurs qualités de percussion et de réaction. Dans ce registre, le milieu de terrain de Chelsea, John Obi Mikel, rayonne alors qu'Ahmed Musa (CSKA Moscou) a montré ses talents de finisseur avec un doublé. Mais la principale force du Nigeria se trouve indiscutablement devant son but avec le portier du Losc, Vincent Enyeama, élu meilleur gardien de la phase de groupes. Ce n'est donc pas du tout cuit, d'autant que les Bleus, préservés jusque-là, vont disputer leur premier match à 13h (heures locales) contre une équipe rodée aux températures élevées. Oui, ce match contre le Nigeria sera chaud..."

NON : "un manque de souplesse tactique"

Par Barthélémy GAILLARD, de la rédaction d'Europe1.fr

John Obi Mikel (930x620)

© REUTERS

"Solides défensivement, oui. Techniques devant, oui. Rapides en contre, oui aussi. Mais les Nigérians ont beau réunir ces trois qualités, ils restent limités tactiquement. En témoigne leur premier match indigent contre de faibles Iraniens (0-0), où ils ont eu toutes les peines du monde à écarter et aspirer le bloc adverse. Même chose contre l’Argentine (2-3), les "Super Eagles" n’ont pas assez exploité les faiblesses de Marcos Rojo, le latéral gauche adverse. Face à une équipe équilibrée comme la France, ils ne pourront guère que courir avec le ballon. Evidemment, les Bleus ne sont pas à l’abri d’un contre ou deux. Mais la vitesse des latéraux et la solidité de la charnière centrale devraient éteindre rapidement tout danger. Défensivement, les Nigérians sont solides mais limités. Les fautes pourraient être nombreuses et permettre de semer le danger sur coups de pied arrêtés. Et la vivacité des attaquants français devrait les perturber. Une seule inconnue demeure : la performance de Vincent Enyeama dans les buts. S’il est en état de grâce, le joueur clé des Nigérians pourrait changer le cours de ce huitième de finale."
sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460 (1)

STATS EXPRESS - Cinq choses à savoir sur France-Nigeria

FOCUS - Forces et faiblesses des "Super Eagles"

FOOTBALL DIPLOMACY - L'appel de Trierweiler à la Fifa pour #BringBackOurGirls

DÉCISIF - Valbuena, clé du match contre le Nigeria