Les 10 images de la Coupe du monde

  • A
  • A
Les 10 images de la Coupe du monde
@ REUTERS
Partagez sur :

SOUVENIRS - Le Mondial est terminé mais ces dix images vont à coup sûr rester dans les mémoires.

Gestes spectaculaires, fessées historiques, qualification inattendue : cette Coupe du monde 2014 a été une grande cuvée. La voici résumée en dix images fortes, dont on se souviendra encore dans longtemps, longtemps...

LA QUATRIÈME ÉTOILE. Allemagne-Argentine (1-0 a.p.). Déjà vainqueur en 1954, 1974 et 1990 - à l'époque sous le sigle de RFA -, l'Allemagne a décroché sa première étoile réunifiée. Tellement méritée.

Philipp Lahm (930x620)

© REUTERS

LE NAUFRAGE DU BRÉSIL. Brésil-Allemagne (1-7). Quatre buts en six minutes, 0-5 après une demi-heure, 1-7 au final : la Seleçao a enregistré un revers historique face au futur vainqueur.

Tableau d'affichage de brésil-Allemagne (930x620)

© REUTERS


ROI SANS COURONNE. Allemagne-Argentine (1-0 a.p.). Quadruple Ballon d'Or - et même meilleur joueur du tournoi, à la surprise générale -, Lionel Messi, branché sur courant alternatif, a manqué l'occasion de rejoindre Diego Maradona dans le cœur des Argentins.

Messi face à l'Allemagne (930x620)

© REUTERS

LE COUP DE GENOU.Brésil-Colombie (2-1). C'est à cet instant-là que le Mondial du Brésil s'est arrêté. Neymar, victime d'une fracture à une vertèbre, sort sur une civière et déclare forfait pour le reste de la compétition. La suite : deux défaites, dix buts encaissés, un seul marqué. Mais la star de la Seleçao épargnée par l'humiliation...

Neymar et Zuniga (930x620)

© REUTERS


LE COUP DE DENTS. Italie-Uruguay (0-1). Il avait déjà commis ce crime de morsure à deux reprises. Mais, cette fois, l'Uruguayen Luis Suarez s'est offert le plus grand des théâtres pour placer son coup de dents : la Coupe du monde. Suspendu neuf mois et interdit de stade pendant quatre. Mais transféré au Barça.
Suarez contre Chiellini (930x620)

© REUTERS

LE RENOUVEAU TRICOLORE.France-Nigeria (2-0). Certes, la France n'a pas gagné la Coupe du monde mais elle a réussi son pari : faire oublier Knysna en faisant vibrer à nouveau. Deux matches resteront : le carton infligé à la Suisse (5-2) et la qualification aux dépens du Nigeria (2-0) grâce notamment à un but de Paul Pogba.

Paul Pogba et Antoine Griezmann (930x620)

© REUTERS


LE GÉNIE TACTIQUE.Pays-Bas-Costa Rica (0-0, 4-3 aux tab). Remplacer son gardien, c'est rare. Le faire dans le temps supplémentaire de la prolongation, ça l'est encore plus. Mais le sélectionneur des Pays-Bas Louis van Gaal a réussi son pari : Tim Krul, qui a suppléé Jasper Cillessen, a détourné deux des tentatives costariciennes pour envoyer les Oranje dans le dernier carré.

Tim Krul (930x620)

© REUTERS


LA DÉSILLUSION ESPAGNOLE.Espagne-Chili (0-2). Après deux matches, le champion du monde était déjà dehors. Torpillée par les Pays-Bas (5-1) puis dominée par le Chili (2-0), la Roja a fait long feu. Reconstruction obligatoire pour le double champion d'Europe en titre.

espagne

© Reuters


UNE STAR ET UN INSECTE.Brésil-Colombie (2-1). Juste après avoir marqué son sixième but dans la compétition, ce qui lui vaudra le titre de meilleur buteur, James Rodriguez est rejoint dans sa célébration par une énorme sauterelle. Logique tant le Monégasque a eu des ailes.

James Rodriguez et l'insecte (930x620)

© REUTERS


LE SUCCESSEUR DE RONALDO.Brésil-Allemagne (1-7). Le meilleur buteur dans l'histoire de la Coupe du monde, c'est lui et lui seul. Ses deux buts lors du Mondial 2014 permettent à Miroslav Klose de laisser le Brésilien Ronaldo à une longueur (16 contre 15). Mais attention, son jeune compatriote Thomas Müller, 24 ans, en est déjà à 10...
Miroslav Klose, buteur face au Brésil (930x620)

© REUTERS

>>> A lire aussi : BILAN - le onze-type d'Europe1.fr

>>> A lire aussi : FOCUS - Messi, un prix contesté

>>> A lire aussi : L'Allemagne, véritable machine à gagner