La confiance règne dans les rangs allemands

  • A
  • A
La confiance règne dans les rangs allemands
Mesut Ozil, Toni Kroos, Bastian Schweinsteiger et Thomas Muller@ Reuters
Partagez sur :

MÉTHODE COUÉ - Malgré les critiques, les joueurs allemands respirent la confiance avant d’affronter les Bleus.

L’INFO. En France, les résultats et l’ambiance qui règne au sein des Bleus suscitent l’optimisme à quelques heures d’affronter l’Allemagne en quart de finale de le Coupe du monde. Bien que poussive depuis le début de la compétition, la Mannschaft est elle aussi bien dans ses baskets. C’est du moins ce qu’elle laisse entendre, alors que les critiques pleuvent au pays. Méthode Coué ?

"Je pense qu'on est la meilleure équipe". Toni Kroos, milieu de l'Allemagne, est un pion essentiel de Joachim Löw. Ce n'est pas pas pour rien qu’il a disputé l’intégralité des cinq rencontres déjà disputées. En conférence de presse, le (probable) futur joueur du Real Madrid  a estimé que son équipe a "la plupart du temps contrôlé" l'entrejeu et que ce secteur sera la clef du match. "A mon avis, si on domine le milieu et qu'on gagne les duels, alors ça influera beaucoup sur le résultat final. On sait qu'ils sont bons dans ce secteur, mais si on joue à notre niveau, je pense qu'on est la meilleure équipe, mais on doit le montrer sur le terrain."

"Beaucoup de faiblesses chez les Français". Pour Oliver Kahn, l’ancien gardien de la sélection allemande, l'équipe de France "n'est pas une grande équipe, elle est loin d'être au-dessus du lot. On a aussi vu beaucoup de faiblesses chez les Français contre le Nigeria." Un autre grand ancien a donné son avis sur les Bleus. Et pas n’importe lequel puisqu’il s’agit d’Harald Schumacher, le gardien qui a agressé Patrick Battiston un soir de demi-finale à Seville, en 1982… "Je parie 2 à 1 pour nous, je crois que nous allons battre les Français".

Moi, je dis qu’il bluffe. Joachim Löw a assuré que "sept joueurs sont en quelque sorte légèrement grippés". "Aujourd'hui (jeudi, ndlr), aucun joueur n'avait de fièvre, tous ont pu s'entraîner. Le refroidissement est encore là, mais il n'y a plus de ressenti de fatigue. Nous espérons qu'ils seront tous sur pied et que leur état n'empirera pas." Vu de France, cela ressemble à un bon vieux gros coup de bluff. Faire croire qu’un tiers de son effectif est affaibli, rien de tel pour faire descendre la pression. Et laisser croire aux Bleus qu’ils joueront face à des pantins sans énergie, ça ne mange pas de pain…

Moi, je dis qu’il bluffe (bis). Lors du dernier entraînement de son équipe, le sélectionneur allemand a opéré de nombreux changements dans son équipe de départ. Lors du quart d'heure de l'entraînement de jeudi ouvert à la presse, au Maracana, deux groupes se sont préparés séparément. Si l'on se fie à celui des titulaires habituels pour en déduire un onze, cela induirait un fort renouvellement de l'équipe par rapport à celle qui a battu l'Algérie, avec Durm en arrière gauche (à la place de Höwedes), Lahm à droite (revenant ainsi à son poste d'origine), Kramer pour compléter le milieu avec Schweinsteiger et Kroos, et une attaque comprenant Müller, Götze et Klose. On n’est pas obligé d’y croire.


sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

L'AVANT-MATCH - H - 8 avant France-Allemagne

MARCHE NOIR - Un billet pour France-Allemagne ? Cher, très cher

FRANCE-RFA 1982 - Ce que Battiston n'a jamais dit

BONS PLANS - Où voir France-Allemagne sur grand écran ?

STATS - Cinq choses à savoir sur France-Allemagne

OPTIMISME - France-Allemagne : les raisons d'y croire

PROGRAMME - Les affiches des quarts de finale