Griezmann - Ribéry, la mauvaise comparaison

  • A
  • A
Griezmann - Ribéry, la mauvaise comparaison
@ MAXPPP/REUTERS
Partagez sur :

RELÈVE - Le joueur originaire de Mâcon est la bonne surprise de l’équipe de France.

>> Retrouvez toute l'actu de la Coupe du monde 2014 en cliquant ici

Un match plein contre le Honduras, une activité incessante dans son couloir gauche et les éloges de ses coéquipiers et du sélectionneur Didier Deschamps : Antoine Griezmann fait l’unanimité. Le joueur de la Real Sociedad s’est facilement intégrer à l’équipe de France, un parcours idyllique qui en rappelle un autre : celui de Franck Ribéry en 2006. Mais la comparaison s'arrête là.

Antoine Griezmann et Karim Benzema Reuters

© Reuters

"On est en 2014 et je suis Antoine Griezmann." Une barre transversale, un jeu de passes impeccable tout au long des 90 minutes et une relation technique aux petits oignons avec Mathieu Valbuena et Karim Benzema (photo), Antoine Griezmann a réussi son baptême en Coupe du monde, face au Honduras. "C’est bien, il a fait de très bonnes choses. Par rapport à sa première sélection, il est beaucoup plus facile, plus libéré", souligne "DD". "Il peut nous apporter beaucoup, mais il doit confirmer."
Franck Ribéry en 2006

© Reuters

Il en fallait peu pour faire le rapprochement avec le virevoltant Franck Ribéry de 2006, appelé par Raymond Domenech.  Comparaison rapidement écartée par le principal intéressé : "On est en 2014 et je suis Antoine Griezmann. Cela me flatte d’être comparé à Franck, mais il n’y pas de comparaison à faire." Idem du côté du sélectionneur Didier Deschamps : "Il n'y a pas de similitude entre Griezmann et le Ribéry de 2006. Il a ses qualités et un profil différent."

Ribéry plus dans la percussion. D’un point de vue purement sportif, les deux joueurs n’ont pas tout à fait le même profil. Franck Ribéry est plus dribbleur, plus percuteur que Griezmann. Mais le numéro 11 des Bleus a d’autres atouts et notamment son jeu de passes dans les petits périmètres et son sens du but. En 5 sélections, il en est déjà à trois buts (1 contre la Norvège, 2 contre la Jamaïque, ndlr).

 Qu’on ne s’y méprenne pas toutefois. A seulement 23 ans, Antoine Griezmann n’a pas encore le vécu, l’expérience et les statistiques de Franck Ribéry en équipe de France. Pour rappel, le Boulonnais a été le grand artisan de la qualification des Bleus pour le Brésil, en étant impliqué sur 11 des 18 buts français lors des éliminatoires. Mais Antoine Griezmann a encore tout l’avenir devant lui pour devenir le nouvel homme fort du couloir gauche de l’équipe de France.

MONDIAL - Les Bleus en route pour Salvador

DOUTE - Cabaye incertain pour Suisse-France

FOCUS - Cinq choses à savoir sur Suisse-France

EN IMAGES - France-Honduras : le match en six photos

LE FILM DU MATCH - Benzema met les Bleus sur orbite