France-Nigeria : les pronostics de la rédac'

  • A
  • A
France-Nigeria : les pronostics de la rédac'
Karim Benzema devrait être titulaire.@ REUTERS
Partagez sur :

ON PARIE - Les Bleus affrontent le Nigeria lundi soir (18h) en huitième de finale. La rédaction d'Europe1.fr fait ses pronostics.

Match couperet. Désormais, c'est quitte ou double. L'équipe de France affronte le Nigeria en huitième de finale du Mondial, lundi soir (18h). Les Bleus doivent s'imposer sous peine de rentrer au pays. Après un premier tour convaincant, et malgré un dernier match en demi-teinte contre l'Equateur (0-0), les hommes de Didier Deschamps peuvent espérer rejoindre les quarts de finale. Et retrouver un adversaire bien connu au prochain tour en cas de victoire, puisque le vainqueur de France-Nigeria jouera le gagnant de...Allemagne-Algérie. Europe1.fr lance les pronostics.

Julien Froment, du service des sports d'Europe 1. 
  

Pronostic : 2-0 pour la France
Sakho touché à la cuisse gauche (comme Zidane), Didier Deschamps est contraint et forcé sous la pression de titulariser Laurent "Carton rouge" Koscielny en charnière centrale avec Raphaël Varane. Mais preuve qu'il y a toujours une exception à la règle, le défenseur d'Arsenal se tient à carreau malgré un tacle pas piqué des hannetons sur l'attaquant nigérian Emenike. C'est à peu près le seul fait du match d'une première mi-temps... terne. Seconde période, Pogba et Cabaye se réveillent enfin. Après une passe en profondeur du premier pour le seconde, Paul "Pogboum" envoie un missile dans la lucarne de Vincent Eneyama. 58e minute, 1-0. Deschamps desserre la mâchoire. L'embellie se poursuit avec toujours ce diable (hommage à Christian Jean-Pierre) de Paul Pogba qui sert Karim Benzema dans la surface de réparation. Contrôle poitrine, reprise de volée. 75e minute, 2-0. Merci monsieur, au revoir madame. Et à nous l'Algérie ou l'Allemagne en quarts.

Griezmann face à l'Equateur (930x620)

© REUTERS

Rémi Duchemin, du service politique d'Europe1.fr.
 

Pronostic : 2-1 pour la France.
Il fait chaud à Brasilia, et ça se voit sur le terrain. Les deux équipes peinent à développer du jeu, et l’ennui guette. Côté français, "le Petit" Valbuena, confronté aux colosses (question d’échelle) nigérians, ne voit pas le jour. Les Super Eagles, qui ont prévu d’attendre leurs adversaires pour les prendre en contre… attendent, donc. La première période se conclut logiquement sur un score nul (0-0). Les intentions françaises sont meilleures après la pause. Pogba, en dedans depuis le début de la compétition, se met enfin à son niveau et muselle le milieu. Et pourtant, ce sont les Nigérians qui ouvrent le score à l’heure de jeu par Odemwingie, l’ancien Lillois, sur une boulette de Koscielny à rendre nostalgique de Sakho. Fin du rêve pour les Bleus ? Que nenni ! Piqués au vif, ils se ruent à l’attaque, et c’est l’inévitable Benzema qui égalise à un quart d’heure du terme. Enfin, c’est triste mais c’est ainsi, le jusqu'alors irréprochable Enyeama se troue sur un corner français à la 88e. Varane fait jouer sa taille pour marquer dans le but délaissé. 2-1 pour les Bleus, qui prennent le quart. Ouf !

• Jean-Noël Buisson, responsable Social Media d'Europe1.fr.
 

Pronostic : 1-1, victoire aux tirs-aux-buts de la France
Les équipes européennes souffrent en huitième de finale. L’équipe de France ne devrait – malheureusement – pas échapper à la règle. Je vois un match complètement fermé, suffocant à regarder, avec un très bon gardien nigérian. Ouverture du score par le Nigeria en première mi-temps et une égalisation française en deuxième mi-temps. Bref, ça devrait passer mais ce sera dur, très dur.

Laurent Koscielny (930x620)

© REUTERS

• Julien Ricotta, du service des sports d'Europe1.fr
 

Pronostic : 2-1 pour la France.
La chaleur est suffocante à Brasilia. Mais un duo est en feu depuis le début du Mondial : Karim Benzema et Mathieu Valbuena. Sur un centre magnifique de l'attaquant du Real Madrid à la 42e minute de jeu, "Petit vélo" s'envole et claque une tête en pleine lucarne. Le Marseillais n'en croit pas ses yeux et saute sur le dos de "Benzébut", façon France-Suisse avec Olivier Giroud. Les Bleus sont récompensés de leur ultra-domination. A la mi-temps, l'entraîneur du Nigeria, Stephen Keshi, est à deux doigts de brûler les primes des joueurs, cachés au fond de leurs sacs. Visiblement effrayés par cette possible perte, les "Super Eagles" remontent sur le terrain le couteau entre les dents. 62e minute de jeu : Moses égalise. Pas le temps de respirer qu'Olivier Giroud frappe sur la barre. En bon renard des surfaces, Karim Benzema traîne dans les parages et inscrit le but libérateur. 2-1, on ferme la boutique. Prochain tour : France-Allemagne.

• Ophélie Wallaert, rédactrice en chef d'Europe1.fr

Pronostic :2-1 pour la France, après prolongations
Vous l'avez entendu en boucle sur BFM TV, la France est "supérieure techniquement". Benzegoal est dans la forme de sa vie, Valbuena s'envolera du Brésil avec un nouveau surnom dans sa valise ("Baixinho pour ceux qui n'ont pas suivi), l'infatigable Matuidi travaille sa moyenne de 12 kilomètres par match, on ne vous refait pas le film... Seulement, les Bleus, suffoquant sous la chaleur (28 degrés, 77%  d'humidité, selon Google météo), démarrent mal. Et, l'entame de match, c'est FON-DA-MEN-TAL. Le Nigeria marque en premier, à la 67e minute, par Ahmed Musa. Entre temps, Vincent Enyeama, la vraie star du match, aura repoussé deux cacahouètes de Benzema (obsédé par le classement final des buteurs, il a oublié Matuidi mieux placé à sa gauche). C'est finalement Giroud, de la tête, qui arrache le match nul à la 85e. Matuidi, la mobylette et Valbuena, dit "Pt'it vélo" (oui, il collectionne les surnoms), toujours aussi frais après 100 minutes de jeu font finalement pencher la balance du côté des Bleus. 2-1, la France tient son quart. Mais Dieu que ce fut crispant....

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460-1_scalewidth_460

SYSTEME D - "Bizarrement, tout le monde est malade au travail"

OPTIMISME - Les Français y croient de plus en plus

LE MATCH - Cinq choses à savoir sur France-Nigeria

DÉCISIF - Valbuena, clé du match contre le Nigeria

FOCUS - Faut-il avoir peur du Nigeria ?