Equateur-France : les pronos de la rédac'

  • A
  • A
Equateur-France : les pronos de la rédac'
Blaise Matuidi marquera-t-il son deuxième but dans la coméptition, mercredi soir contre l'Equateur ?@ REUTERS
Partagez sur :

ON PARIE - Les Bleus affrontent l'Equateur, mercredi (22h) à Rio de Janeiro. La rédaction d'Europe1.fr fait ses pronostics.

Après deux succès très convaincants (3-0 contre le Honduras et 5-2 contre la Suisse) et huit buts inscrits, l'équipe de France affronte l'Equateur pour son 3e et dernier match de poules, mercredi (22h) à Rio. Un seul petit point suffit aux Bleus pour s'assurer la première place du groupe E. Europe1.fr lance ses pronostics.

• Julien Froment, du service des sports d'Europe 1. 28 ans, Parisien. Adepte du petit pont, celui qui fait claquer les jambes et soulever les foules.
Pronostic : 2-0 pour la France (Benzema 25e et 58e) 

Didier Deschamps a décidé d'aligner ses "coiffeurs" face à l’Équateur. Schneiderlin, Sagna, Digne font ainsi partie des 11 sur le terrain. Ils possèdent un sacré coup de ciseau et une coupe au carré pour des Equatoriens dépassés dès le début de match. A la 25e minute de jeu, Schneiderlin trouve Pogba qui lance Benzema d'une magnifique passe en profondeur. La "Benz" ne rate pas l'occasion d'améliorer ses stats' : 1-0. Le match tombe alors dans un faux rythme, les Français ont la possession de la balle et font tranquillement tourner la balle "à l'Espagnole". Puis vient la deuxième estocade à la 58e minute. Pogba - encore lui - donne le tournis au milieu équatorien et trouve Griezmann côté gauche, celui-ci centre fort devant le but et... Benzema est là pour pousser le ballon. 2-0, la France termine première de son groupe.

• Barthélémy Gaillard, du service police-justice d'Europe1.fr. 25 ans, Lyonnais. Inspirations dans la vie : la classe de Joël Bats et la bonne foi de Jean-Michel Aulas. Se régale de la charnière Sakho-Varane et tente d’oublier qu’à la rentrée, il faudra se coltiner Koné-Bisevac.
Pronostic : 3-0 pour l'Equateur sur tapis vert

Didier Deschamps hésitait : aligner l’équipe-type ? Faire jouer les remplaçants ? L’homme sans lèvres a pris sa décision. Ce France-Equateur "sera le match des coiffeurs". Et plus particulièrement le match d’un homme qui aurait d’ailleurs bien besoin d’une remise à niveau capillaire, Rémy Cabella. La plus belle crête de Palavas-les-flots réalise un rêve de gosse. Jouer au Maracana. Alors il enchaîne les roulettes et les passements de jambes, enfume la défense équatorienne et ouvre le score d’une frappe à ras-de-terre dès la 14eme minute. Dans les travées, Loulou Nicollin, venu supporter son joueur, est déchaîné. A tel point qu’il confond Coupe du Monde et carnaval de Rio. En maillot échancré, savamment emplumé, il tente une incursion sur la pelouse. Jamais on avait vu de striker aussi lent s’égayer sur le pré. Le service de sécurité maîtrise le président de Montpellier, mais Rémy ne peut s’empêcher de défendre son mentor. Il perpétue donc une tradition française en Coupe du monde : le coup de boule. S’ensuit une bagarre générale et l’exclusion de cinq Français. Résultat : défaite des Bleus 3-0 sur tapis vert et qualification douloureuse grâce au nul de la Suisse contre le Costa-Rica. Dans cette affaire, un seul vainqueur : le showman Loulou Nicollin, contacté par le Qatar pour faire la cérémonie d’ouverture de la Coupe du monde 2022.

Groupe-E-Mondial_scalewidth_460

© REUTERS

• Rémi Duchemin, du service politique d'Europe1.fr. 35 ans, Grenoblois de cœur, Parisien d’adoption. Le chauvinisme chevillé au corps. Ne vibre vraiment que pour le GF38 (pas facile) et pour l’équipe de France (c’est mieux).
Pronostic : 2-0 pour la France (Benzema 40e et 60e)

Dans le premier quart d’heure, l’Equateur attaque tout feu tout flamme, contraint qu’il est de l’emporter pour assurer sa qualification. Après avoir éteint les velléités adverses, la France met la main sur le jeu, d’autant que les "coiffeurs" ont envie de montrer de quoi ils sont capables. Devant, les attaquants tricolores donnent des sueurs froides aux défenseurs de la "Tri", et c’est logiquement qu’ils trouvent la faille par Benzema à la fin de la première mi-temps. Après la pause, les hommes de Didier Deschamps gèrent tranquillement leur avance. Et en plantent un deuxième sur un contre fulgurant à l’heure de jeu, toujours grâce à Benzema, qui s’installe seul en tête du classement des buteurs avec cinq réalisations. Place aux huitièmes. 

• Victor Dhollande-Monnier, du service des sports d'Europe1.fr. 29 ans, Toulousain. Grand fan du TFC et de William Prunier (dit "la Prune") et de ses tacles à hauteur de carotide. Habitué au ventre mou du classement de Ligue 1.
Pronostic : 4-1 pour la France (Benzema 43e et 51e, Sissoko 67e et 87e)

Enner-Valencia_scalewidth_630

© REUTERS

Six changements au coup d'envoi. Tout le monde pensait que Schneiderlin serait la grande surprise de cette composition. A la sortie du tunnel, le choc est surtout capillaire. Tous les Français arborent la même crête blonde peroxydée. Même Hugo gendre parfait Lloris. Les Bleus rigolent sur la pelouse et Enner Valencia surprend tout le monde en trouant la défense tricolore. Au passage, Laurent Koscielny se ridiculise en tombant tout seul. "DD" pousse un gros coup de gueule. Réaction immédiate. Bien servi par Griezmann, Benzema enroule sa frappe et égalise. Dès la reprise, les Bleus déroulent. Benzema encore puis Moussa Sissoko, à deux reprises, s'amusent dans la défense équatorienne. Trois matches. Trois victoires. Propre.  

• Julien Ricotta,du service des sports d'Europe1.fr. 25 ans, Strasbourgeois (même en CFA) et irrésistiblement français.
Pronostic : 2-0 France (Benzema 5e et Schneiderlin 80e)

Une vague bleue déferle sur le Maracana. Les 10.000 supporters français transforment l'enceinte mythique en Stade de France version France-Ukraine. Portés par cet enthousiasme et par la présence de sa femme en tribunes, Bacary Sagna réussit l'impensable. Même Arsene Wenger, son futur ex entraîneur à Arsenal, n'ose y croire. L'ancien Auxerrois réussit un centre parfait pour la tête de Karim Benzema. 1-0, on joue depuis 5 minutes. Hormis quelques déboulés de la fusée Valencia, rien à signaler côté équatorien. On s'endort mais les coiffeurs n'ont pas dit leur dernier mot. Récupération de balle au milieu de terrain, accélération puis frappe de 30 mètres dans la lucarne : c'est signé Morgan Schneiderlin à la 80e minute. Strasbourg est en feu. 2-0, merci, au revoir. Place aux huitièmes. 
morgan-schneiderlin-equipe-de-france-e1default-930620_scalewidth_630

© REUTERS

• Johann Duriez-Mise, du service high-tech d'Europe1.fr. 31 ans, Parisien. A grandi en regardant les joueurs du PSG s'entraîner derrière les grillages du Camp des Loges. Fan d'Arsenal, s'est fait la coupe de Zidane (oui, avec la tonsure) en 2006, suite à un pari perdu.
Pronostic : 3-1 pour la France (Valbuena 40e, Benzema 63e et Giroud 79e) 

Malgré le travail de Deschamps pour éviter que ses joueurs ne prennent la grosse tête, les Bleus sont trop confiants en ce début de match. Sur une accélération d'Enner Valencia, l’équipe de France se retrouve mené après 8 minutes de jeu. Mais la bande à Benzema parvient à égaliser avant la mi-temps grâce à une belle frappe de Valbuena sous la barre. La seconde période achèvera de convaincre les plus sceptiques : Benzema marquera un nouveau penalty et Giroud conclura le match de près grâce à une passe lumineuse de Pogba.


sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460 (1)

L'ADVERSAIRE - Que vaut vraiment l'Equateur ?

STATS EXPRESS - Cinq choses à savoir sur Equateur-France

COACHING - Quels changements contre l'Equateur ?

CATENACCIO - L'Equateur promet de "fermer le jeu"

AU TOP - Valbuena, le "petit" devenu grand Bleu