Enyeama, l'arme anti-Bleus du Nigeria

  • A
  • A
Enyeama, l'arme anti-Bleus du Nigeria
Vincent Enyeama a été élu meilleur gardien de la première phase de cette Coupe du monde.@ Reuters
Partagez sur :

PORTRAIT - Moitié blagueur, moitié compétiteur, Vincent Enyeama, futur adversaire des Bleus, est un des tous meilleurs gardiens du moment.

Blagueur avec l’arbitre. 25 juin 2014. L’Argentine et le Nigeria s’affrontent pour la première place du groupe F. Dans le couloir qui mène au terrain, à la mi-temps, Vincent Enyeama plaisante tranquillement avec l’arbitre. Lionel Messi a déjà marqué sur coup franc et la gardien nigérian râle avec humour. "Vous lui donnez trop de coups francs" explique-t-il. Ce à quoi l'arbitre lui répond du tac au tac : "vous avez un métier bien compliqué". Instant de détente en plein cœur d’un match serré, finalement remporté 3-2 par l’Albiceleste.



Guerrier sur le terrain. Messi et les siens ont également Vincent Enyeama, le guerrier. Transfiguré dès qu’il foule la pelouse, le capitaine nigérian ne sourit plus. Il harangue ses coéquipiers, impose sa présence physique sur ses sorties aériennes, et se permet même de sortir un coup franc de Lionel Messi qui prenait le chemin de sa lucarne.



Ce match résume bien la personnalité entière de ce joueur de 31 ans, découvert par le grand public lors de cette saison de Ligue 1.

"Eddy Murphy" et "Divin chauve". Moitié "Eddy Murphy", le surnom que lui donnent ses coéquipiers lillois, moitié guerrier déterminé, Enyeama rappelle un autre grand gardien : Fabien Barthez. Le "Divin chauve" avait lui aussi cette capacité de plaisanter jusqu’aux dernières minutes avant le match, avant d’adopter un comportement très professionnel dans ses buts.

Il frôle le record d’invincibilité en Ligue 1. Cette décontraction, source de sa concentration sur le terrain, a permis à Enyeama de frôler le record d’invincibilité d’un gardien en Ligue 1. Avec onze matchs sans encaisser de buts (1.069 minutes), il a échoué à 115 minutes seulement du record détenu par Gaétan Huard. Une performance qui lui a valu d’être nommé pour le titre de meilleur gardien de Ligue 1.



Efficace dans ses buts et devant ceux des autres. Enyeama a découvert la célébrité sur le tard. Et pour cause, il a longtemps évolué dans le championnat israëlien, assez peu côté. C’est seulement deux ans après son arrivée à Lille, lors de la prise de fonctions de René Girard, que sa carrière décolle vraiment.

Estampillé entraîneur défensif, l’ancien montpelliérain s’appuie sur son dernier rempart pour décrocher la troisième place du championnat. Mais s’il est avant tout un joueur décisif dans ses buts, Enyeama peut l’être aussi devant les cages adverses. Auteur de 25 buts en carrière, il est le dixième meilleur buteur de l’histoire parmi les gardiens d’après l’Institut de l’Histoire et des Statistiques du football.

Mieux que Chilavert ? Avec 91 sélections, Enyeama est un pilier de la sélection nigériane. Capitaine lors de la victoire à la CAN 2013, élu trois fois meilleur gardien de la compétition, Keshi en a fait un leader sur et en dehors du terrain. La dernière fois que les Bleus ont affronté une équipe dont le meilleur joueur était son gardien en huitièmes de finale de Coupe du monde, c’était en 1998 contre le Paraguay.



A l’époque, José Luis Chilavert avait parfaitement neutralisé les velléités des attaquants français avant que Laurent Blanc ne marque le premier but en or de l’histoire. Nul doute qu'Enyeama tentera de s’inspirer de son glorieux aîné. En espérant, lui, garder sa cage inviolée jusqu'au bout... 


sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460-1_scalewidth_460

LE DÉBAT - Faut-il avoir peur du Nigeria ?

LES FAITS - Cinq choses à savoir sur France-Nigeria 

LITTLE BIG MAN - Valbuena, l'huile dans les rouages de l'équipe de France