Brésil : la bataille des chants de supporters

  • A
  • A
Brésil : la bataille des chants de supporters
Supporters argentins et colombiens donnent déjà de la voix en face de la plage de Copacabana.@ E1/Charles Carrasco
Partagez sur :

EN DIRECT DE RIO - Les supporters argentins ou chiliens que nous avons rencontrés à Copacabana sont les grands mélomanes de la Coupe du monde.  

Après un retard à l’allumage, ça y est, la Coupe du monde est lancée ! Depuis quelques jours, l’ambiance morose autour du Mondial et ses dépenses pharaoniques a laissé place à un semblant de climat de fête dans les rues de Rio de Janeiro. Si le supporter de la "Seleçao" se fait encore discret sur la plage de Copacabana avant le match d’ouverture jeudi, les voisins du continent, Argentins en tête, se chargent déjà d’animer les rues.

supporters brésil 930

© E1/Carrasco

 Maillots de Leo Messi sur les épaules, les "Gauchos" passent la journée à déambuler, s’arrêtant de temps en temps pour immortaliser l’instant avec des supporters australiens ou hollandais. Au milieu des vendeurs ambulants et "hippies" de la cité carioca, l’ambiance est bon enfant. On descend rapidement une bière au kiosque du front de mer, on s’invective gentiment mais aussi on chante énormément. C’est l’une des caractéristiques des "hinchadas", ces supporters en provenance du continent américain. Ils sont connus pour leurs performances vocales dans les stades. Des chants répétés à la perfection et à la gloire de leurs idoles du ballon.

 >>> A quelques heures du coup d’envoi de la Coupe du monde, Europe1.fr s’est amusé à noter les chants de supporters sur la plage la plus célèbre du monde. Une "playlist" qui pourrait bien envahir votre salon à partir de jeudi…

 • L’ARGENTINE : 9/10

 "Vamos Argentina", par Ricardo, Diego, Federico, Esteban, Franco de Cordoba :



Les supporters argentins à Copacabanapor Europe1fr  

EXTRAIT : "Vamos vamos Argentina, vamos vamos a ganar, que esta banda quilombera, no te deja y no te deja de alentar… Volveremos, volveremos, volveremos otra vez, volveremos a ser campeones como en el 86 ! Vamos !"

"Allez, allez l’Argentine, nous allons gagner. Ce kop bruyant n’arrête pas de t’encourager… Nous deviendrons à nouveau champions, comme en 1986 ! Allez !"

supporters brésil 930

© E1/Carrasco

C’est l’incontournable des stades de foot argentins. Les paroles ainsi que la musique ont été écrites et composées par Nestor Rama pour le disque de la Coupe du monde 1978, organisée à domicile. Le mot "quilombera" vient de l’argot et signifie "pute". Ce langage fleuri insiste surtout sur le fait qu’un supporter "gaucho" dans les travées d’un stade fait beaucoup de bruit ! Et l’Argentine ne serait pas l’Argentine, si elle ne faisait pas référence aux heures de gloire de Diego Maradona qui a offert la deuxième étoile sur le maillot de la sélection albiceleste. Pas de doute, les supporters de l’Argentine, qui seront 53.000 dans les stades, vont à nouveau être les "ténors" du Mondial.

• LA COLOMBIE : 8,5

"Cafetero", par Diego, Ivan, Andres, Alex et Paul de Bogota :



Les supporters colombiens à Copacabanapor Europe1fr

EXTRAIT : "Cafetero, soy yo. Salsa, cumbia y sabor. Esta es mi passion. Quiero verte campeon. Dale, dale, dale Colombia !".

"Je suis un amateur de café. De la salsa, de la cumbia, de la saveur. C’est ça ma passion. Je veux te voir champion. Vas-y la Colombie !"

Ces cinq copains de Bogota en avaient marre de rabâcher tout le temps les mêmes chansons. Alors, cette année pour la "Copa" brésilienne, ils ont voulu innover. Récemment, un de leur ami musicien argentin, qui leur a rendu visite, est tombé amoureux du pays et a composé cette chanson sur fond de "cumbia", un style musical très développé en Amérique du Sud. Maracas, tambours, flûtes de pan, ocarinas et accordéon donnent le ton de ces chansons rythmées qui ont pour origine la musique africaine. Les Colombiens, qui seront 60.000 dans les stades brésiliens, n’oublient pas leurs racines et font preuve d’originalité. On aime !  

• LE CHILI : 8/10

"Vamos Chile", de Andres, Juan Francisco, Max, Eduardo de Santiago :



Les supporters chiliens à Copacabanapor Europe1fr



EXTRAIT : "Vamos, vamos chilenos, que esta tarde tenemos que ganar. Atencion, chileno de corazon. Se ache, y CHI - LE, viva Chile"

"Allons, allons, chiliens, cet après midi, nous devons gagner. Attention, chilien de cœur"

Les 32.000 Chiliens qui ont des billets pour la « Copa » ont privilégié l’efficacité. On se contente d’accentuer les syllabes du pays pour mettre l’ambiance. C’est très simple mais ça vient des tripes ! Repris en cœurs par les supporters de la "Roja", et pour peu que l’équipe d’Alexis Sanchez soigne son style de jeu, ça va fonctionner.  

• LE MEXIQUE : 7,5/10

"Cielito lindo", par Paul, Maria, Jessica, Natanael de Mexico :



Les supporters mexicains à Copacabanapor Europe1fr

EXTRAIT : "¡Ay! ¡Ay! ¡Ay! ¡Ay!, ¡ Canta y no llores ! Porque cantando se alegran, cielito lindo, los corazones"

"Aïe aïe aïe aïe ! Chante et ne pleure pas ! Parce qu'en chantant, mon bel amour, les cœurs se réjouissent".

copacabana 930

© E1/Carrasco

La chanson "Cielito lindo" ("Ravissant petit ciel") est une institution au Mexique. C’est une métaphore de la personne aimée. Elle exprime avec lyrisme toute la passion du pays pour les "rancheros", ces hommes qui travaillent dans les ranchs. Ce style musical s’est particulièrement développé au 19e siècle sous l’impulsion des orchestres de "mariachis". "Cielito lindo" est aujourd’hui souvent entonnée dans les stades du pays en lieu et place de l’hymne national. Une chanson charmante pour les 30.000 supporters qui accompagneront la sélection aztèque mais presque trop poétique pour répondre aux kops testostéronés de leurs adversaires du Mondial.
sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460-1_scalewidth_460

ZOOM -Les Brésiliens n’ont guère la main verte

DU BON PIED - Coupe du monde : le premier match est-il déterminant ?

CAMP DE BASE - Les Bleus sont arrivés à Ribeirão Preto

ZOOM -Les marques d'alcool seront les "vrais vainqueurs" du Mondial

PRONOSTICS - Pour les chamans, le Brésil va gagner le Mondial