Belgique-Etats-Unis : le face-à-face... devant une bière

  • A
  • A
Belgique-Etats-Unis : le face-à-face... devant une bière
Un fan américain déçu par la défaite de son équipe@ Reuters
Partagez sur :

REPORTAGE - Les supporters des deux équipes se sont retrouvés dans le même lieu, pour vivre le match des Diables rouges contre l’US Team.

Le match a semblé interminable pour les deux camps. Belges et Américains se sont fait face mardi soir dans un bar de New York pour soutenir leurs équipes pendant ce huitième de finale de la Coupe du monde. Europe 1 y a pris la température dans une ambiance survoltée.

Face à face. Quand les prolongations se sont ouvertes après deux heures de combat intense, les supporters de l’US Team y croyaient encore dans ce bar belge, où le patron accueillait les fans des deux équipes. "On est sur le point de leur mettre une raclée, vous allez voir", hurlait un amateur de "soccer".

Mais la déconvenue a été rapide. Moins d’une minute après, les Diables rouges ouvrent le score sur un but de De Bruyne. Soudain, l’ambiance se tend dans ce bar de Manhattan. Au milieu du brouhaha, le patron file la métaphore culinaire : "La gaufre belge est là et la gaufre américaine est là bas", de l’autre côté du bar, qui "n’a pas trop aimé" le but du Belge.

Les Américains sonnés. L’espoir revient dans les dernières minutes pour les Américains, l’US Team se démène et marque enfin. Mais l’effort n’est pas suffisant pour prendre l’avantage face aux Diables rouges qui terminent le match sur un but de Lukaku, l’homme providentiel. Les Américains sont sonnés.

Duncan, un fan américain, n’en perd pas pour autant son objectivité. Il est "déçu, mais l’équipe américaine a fait un bel effort. Ils ont bien joué." Duncan, d’ailleurs, salue "notre gardien, qui était formidable. Sans lui, on aurait pris 4 à 1."

Après la joie, la crainte. De l’autre côté du bar, la Belgique exulte. Les supporters des Diables rouges sont survoltés par leur qualification pour les quarts de finale : "Les Belges ont contrôlé le jeu. Ils ont très très très bien jouer." Et toujours cette objectivité pour "les Américains, qui peuvent très bien jouer."

Duncan estime que, "ce qui leur manque, c’est peut-être l’expérience des grands matchs internationaux." Une expérience que les Belges ont, justement.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

USA - BELGIQUE - Elio di Rupo moque Barack Obama sur Twitter

REACTION - Eden Hazard : "On n'a jamais douté"

VICTOIRE - La Belgique s'offre un quart contre l'Argentine

STATS EXPRESS - Cinq choses à savoir sur Belgique-Etats-Unis