09/11/2017 - 20h00

Coupe du monde 2018 : un ex-responsable de Saint-Pétersbourg reconnaît avoir détourné plus de 730.000 euros

© Mladen ANTONOV / AFP

Un ancien vice-gouverneur de Saint-Pétersbourg a reconnu avoir détourné l'équivalent de 735.000 euros pendant la construction du nouveau stade de la ville, qui accueillera des matches du Mondial 2018 de football, a annoncé jeudi le Comité d'enquête russe. Marat Oganessian, qui avait été arrêté en novembre 2016, "a complètement reconnu ses torts et fourni des indications complètes sur d'autres délits, et a pris des mesures pour rembourser les dommages causés", a précisé le Comité d'enquête local dans un communiqué.

Un contrat "illégal" pour l'installation d'un panneau d'affichage. Oganessian, vice-gouverneur de l'ancienne capitale impériale russe de mars 2013 à avril 2015, est accusé d'avoir conclu un contrat "illégal" avec une entreprise, TDM, pour l'installation d'un panneau d'affichage dans le nouveau stade de 68.000 places. "Il a ensuite organisé le versement d'un acompte de 50,4 millions de roubles (735.000 euros) à cette entreprise qui ont été détournés via des sociétés écrans", ajoute le communiqué. Il "savait que la société TDM n'avait pas l'intention de dépenser cet argent pour le panneau électronique du stade", assure-t-il. 

Le stade de Saint-Pétersbourg, qui était en construction depuis près de dix ans sur une île de l'ouest de la ville, a finalement été inauguré début 2017 et a accueilli la finale de la Coupe des Confédérations en juin. Le chantier a été marqué par un conflit entre l'ancien maître d'oeuvre, Injtransstroï-SPB, et la municipalité de Saint-Pétersbourg, aboutissant à un arrêt temporaire des travaux et au lancement dans l'urgence d'un appel d'offres remporté par la société Metrostroï. Le budget total du stade a explosé, atteignant 41,7 milliards de roubles (604 millions d'euros au taux actuel), selon les chiffres officiels. Une demi-finale de la Coupe du monde y sera joué en juillet 2018.