Coupe de la Ligue : Lyon "lésé" par l'arbitrage, Aulas se sent "cocu"

  • A
  • A
Coupe de la Ligue : Lyon "lésé" par l'arbitrage, Aulas se sent "cocu"
@ AFP
Partagez sur :

Le président de l'OL, éliminé de la Coupe de la Ligue mercredi, a dénoncé des "situations litigieuses" et une position de hors-jeu que les arbitres n'ont pas vues. 

Le président de l'Olympique Lyonnais Jean-Michel Aulas a eu "l'impression d'être cocu" et estimé que son équipe, éliminée mercredi par le Paris SG 2-1 en quart de finale de Coupe de la Ligue, avait été "lésée" par l'arbitrage.

Rabiot hors-jeu ? "On se sent totalement lésé. C'est une erreur flagrante, donc, on met tout le monde en situation de mécontentement", a regretté le patron de l'OL sur France 3, diffuseur du match. Avant de pousser le ballon au fond des filets pour l'ouverture du score, Rabiot avait été en position de hors-jeu et le ballon était préalablement sorti hors des limites du terrain. Ce que n'a pas vu le corps arbitral.

Jean-Michel Aulas, apparu mécontent après ce but, est allé voir les arbitres à la mi-temps. "Je l'ai fait dans une volonté plus éducative qu'avec l'idée de faire une réclamation", a-t-il justifié.  "Ils ne voulaient pas m'écouter, car il fallait que les dirigeants parisiens soient présents. On les a donc fait appeler. J'avais amené l'image pour leur montrer l'erreur", a-t-il ajouté.

D'autres "situations litigieuses". "En deuxième période, il y a aussi deux, trois situations litigieuses. Alexandre Lacazette m'a dit que son pied d'appui est touché dans la surface (par David Luiz). Et il y a deux mains de Van der Wiel et Kurzawa", a énuméré le président lyonnais. "C'est dommage car c'était un très bon match, les deux équipes avaient envie de jouer le jeu", a amèrement conclu Jean-Michel Aulas sur la chaîne publique.

"Cocus". En zone mixte, il a enfoncé le clou : "bravo à Bruno (Genesio) et son staff d'avoir trouvé la solution sur la façon de jouer contre Paris, c'est-à-dire en essayant d'avoir la possession, mais on repart avec l'impression d'être cocus". Le patron de l'OL a enfin lancé aux journalistes : "je vous souhaite une bonne année pleine de bons matches et d'arbitrage équitable".