Coupe de France : Auxerre revient sur le devant de la scène

  • A
  • A
Coupe de France : Auxerre revient sur le devant de la scène
@ JEFF PACHOUD / AFP
Partagez sur :

RETRO - En disputant la finale de la Coupe de France qui se tiendra samedi, l'AJA, quadruple vainqueur de la compétition et aujourd'hui pensionnaire de Ligue 2 renoue un peu avec ses heures de gloire.

Dix ans après, Auxerre va-t-il renouer avec sa gloire passée ? Il y a une décennie, le club bourguignon remportait la Coupe de France sous la houlette de Guy Roux. Le dernier trophée en date pour l'AJA, à une époque qui semble aujourd'hui bien loin: celle où les Bonaventure Kalou et autres Bacary Sagna portaient un maillot moulant siglé Playstation 2 resté célèbre. Dix ans plus tard, les fans de jeux vidéos sont passés à la PS4, mais l'AJA, lui, est à nouveau en course pour remporter la Coupe de France. Si en 2005, Auxerre était favori de sa finale contre Sedan, samedi, ce ne sera pas le cas face à un PSG en passe de réaliser un triplé inédit. Alors, en attendant le résultat, Europe1.fr vous propose de vous replonger dans les grands moments qui ont fait l'histoire du club.

Les années 90, la naissance d'un mythe

Auxerre, son stade de l'Abbé Deschamps, le bonnet de Guy Roux et le crâne déplumé de son gardien Fabien Cool. Voilà les traits saillants de l'AJA des années 90, décennie où le club ne cesse de monter en puissance. Premier fait d'armes, une demi-finale étouffante de Coupe de l'UEFA face au grand Borussia Dortmund en 1993. Défaits 2-0 en Allemagne, les Bourguignons mènent 2-0 à domicile. Ils ne parviendront pas à marquer ce but qui les aurait qualifiés et s'inclinent lors d'une séance de tirs au but irrespirable.

Ce n'est que la saison suivante que l'AJA dépoussière enfin son armoire à trophées, en remportant… la Coupe de France 1994 face à Montpellier (3-0). Deux ans plus tard, le club réalise sa meilleure saison, réalisant le doublé Coupe-Championnat. Parmi les héros de l'épopée, rien de moins que les futurs champions du monde Lionel Charbonnier, Laurent Blanc, Bernard Diomède et Stéphane Guicarc'h, mais aussi les internationaux Jocelyn Angloma Sabri Lamouchi, Corentin Martins, Lilian Laslandes et Taribo West. Un effectif impressionnant pour ce club de taille modeste, qui suscite pourtant un réel engouement.  

Les années 2000, l'éclosion d'une génération

En fin de cycle, l'AJA mise sur les jeunes pour se relancer. Et ça paye, puisque les années 2000 verront le club remporter deux nouvelles Coupes de France, en 2003 et 2005. Des victoires irrémédiablement associées à la jeunesse bourguignonne triomphante : Mexès et Boumsong forment une charnière infranchissable en défense, Fadiga et Kapo servent parfaitement la nouvelle star de l'AJA, un certain Djibril Cissé, meilleur buteur de Ligue 1 en 2002 et 2004.

AJA

En 2003, c'est Boumsong qui donne la victoire aux siens en finale de Coupe de France sur un but inscrit à la 89e minute face au PSG. En 2005, Auxerre fête son centenaire par une quatrième victoire dans la compétition face à Sedan (2-1). Cissé, Mexès, Boumsong et Kapo déjà partis en 2004, la disparition de ce carré magique augure d'années bien sombres pour le club, qui ronronne doucement jusqu'à la relégation en 2011.

2015, la fin de la traversée du désert ?

Si en 2015, Auxerre végète encore en deuxième division et ne peut plus compter sur Boumsong pour marquer le but décisif en finale face au PSG, l'AJA peut compter sur Sébastien Puygrenier. Car Guy Roux l'a dit il y peu : le solide défenseur central, passé notamment par le Zenith Saint-Petersbourg, "va marquer un but de la tête" et permettre aux Bourguignons de gagner "5-4 aux tirs au but après un match nul 2-2". Et la qualité de l'effectif pléthorique du PSG ne pourra rien y faire car, comme chacun sait, quand Guy Roux parle d'Auxerre, il ne se trompe jamais.