Coupe Davis : Murray bat Simon et élimine la France

  • A
  • A
Coupe Davis : Murray bat Simon et élimine la France
@ Par deux fois, Gilles Simon a glissé et s'est fait mal au genou puis à la cheville. JUSTIN TALLIS / AFP
Partagez sur :

DOUCHE ECOSSAISE - En difficulté une heure durant face à un Gilles Simon admirable, Andy Murray s'est finalement imposé en quatre sets (4-6, 7-6, 6-3, 6-0). Et élimine du même coup la France de la Coupe Davis.

Quelle déception pour Gilles Simon et la France. Dos au mur après la défaite en double de samedi, le Niçois n'avait d'autre choix que de terrasser le numéro trois mondial Andy Murray pour offrir à Tsonga l'occasion de remporter le match décisif dans ce quart de finale franco-britannique de Coupe Davis. Deux heures durant, "Gillou" a bousculé voire dominé son adversaire, qu'il avait déjà battu sur herbe lors de leur dernière confrontation à Rotterdam. Plus relâché, plus fin tactiquement, Simon a finalement craqué face à la hargne, la volonté, mais surtout le talent de son rival (4-6, 7-6, 6-3, 6-0). Une défaite d'autant plus amère qu'elle a mis longtemps à se dessiner. Andy Murray l'écossais douche donc la France et envoie les siens en demi-finales de Coupe Davis.

Le boxeur a vaincu le joueur d'échec

Dans ce match de très haut niveau, le boxeur a surclassé le joueur d'échec. Car c'est bien une opposition de style à laquelle a eu droit le public du Queen's. Face à un Murray irascible et brouillon dans le premier set, la mesure, l'intelligence et le relâchement de Gilles Simon ont fait merveille. Sans s'affoler, le Français joue juste, place ses pions sans s'affoler et empêche son adversaire de trouver des angles en jouant au centre. Et ça marche. Murray s'épuise, a beau frapper, la balle revient inlassablement. Simon breake d'entrée et, malgré une frayeur suite à une glissade sur le gazon londonien, s'impose 6-4 sur une énième faute directe de son adversaire.

Murray remporte son combat intérieur

Bis repetita dans le deuxième set où Murray semble lutter contre lui-même plus que contre son adversaire. Raquette jetée par terre, coups de sang, le numéro trois mondial manque cruellement de sérénité. Et se fait rapidement breaker dans la deuxième manche par un Simon toujours aussi relâché. A 4-2 Simon, le Français a même l'occasion de prendre à nouveau le service de son adversaire. Murray sauve sa peau in extremis et serre alors le poing comme s'il avait gagné le match, signe de l'intense combat intérieur que mène l’Écossais. En grand champion, il remporte cette lutte puisqu'il débreake sur le jeu de service suivant sous les vivas d'un public londonien jusque-là dominé dans les travées par les supporters français. Dans le tie-break, Gilles Simon se montre plus séduisant mais c'est bien Murray, plus solide, qui l'emporte 7-5 en puncheur. Ses coups de boutoirs portent face au tacticien Simon. 7-6, le joueur français ne se remettra jamais vraiment de cette occasion manquée.     

Murray déroule, Simon encaisse

Le cours en herbe du Queen's se transforme en ring où Murray, survolté, soûle de coups son adversaire. Breaké par deux fois, Simon encaisse, serre les dents et ne baisse pas sa garde. Mais le Français doit s'incliner logiquement 6-4 dans cette troisième manche sur un lob sublime de Murray.

Mais finit K.O debout

Un lob qui a le même effet sur Simon qu'un joli crochet au foie. Les jambes coupées, le Français s'écroule dans le quatrième set où il chute à nouveau et se plaint de la cheville. Les soigneurs remettent sur pied "Gillou" amoindri, mais c'est insuffisant pour espérer rivaliser avec un Murray revenu à son meilleur niveau. L’Écossais l'emporte aux points et Simon termine le match K.O. debout (6-0). Mais avec les honneurs.