Coupe Davis : la France repart en conquête

  • A
  • A
Coupe Davis : la France repart en conquête
Lucas Pouille, Richard Gasquet, Yannick Noah, Nicolas Mahut et Pierre-Hugues Herbert.@ JEAN-PIERRE CLATOT / AFP
Partagez sur :

La France remet le Saladier d’argent en jeu avec un premier match contre les Pays-Bas, ce week-end à Albertville.

Bis repetita pour les Bleus ? Sacrée à Lille en novembre face à Belgique, l’équipe de France affronte dès vendredi les Pays-Bas, à Albertville, au premier tour de la Coupe Davis, avec l’objectif d'un doublé jamais réalisé depuis 1932. Un défi de taille pour la bande à Noah, qui a annoncé qu'il quitterait ses fonctions à l'issue de cette campagne.

Avec Gasquet et Mannarino, la France reste favorite

Pour affronter Robin Haase (42e mondial) et Thiemo de Bakker (369e) en simple, Yannick Noah a d'abord aligné Lucas Pouille (17e) et Richard Gasquet (33e). Mais le premier nommé a déclaré forfait à la dernière minute, et a été remplacé par Adrien Mannarino (25ème), qui reste supérieur aux Néerlandais sur le papier. Quant au double, la paire classique formée de Nicolas Mahut et Pierre-Hugues Herbert affrontera celle composée de Jean-Julien Roger et Matwe Middelkoop.

La dernière campagne de Noah

Yannick Noah entame sa dernière année à la tête des Bleus. Après avoir perdu en demi-finale pour la première année de son retour, en 2016, puis remporté la compétition l’année suivante, le dernier vainqueur français de Roland-Garros (1983) a annoncé qu’il allait passer la main. "Je pense que trois ans, c'est très bien, je n'ai jamais fait plus que ça. (…) J'habite sur la mer, j'ai envie de continuer. La musique me manque aussi", a-t-il expliqué pour justifier sa décision, fin janvier. Mais le triple vainqueur de la compétition (1991, 1996, 2017) croit au doublé cette saison : "Comme l'année dernière, je pense qu'on a un bon coup à jouer cette saison. Si on joue à notre niveau, on peut gagner. Je rempile uniquement pour ça." Viendra ensuite rapidement le temps de la succession. Cédric Pioline, Fabrice Santoro, Sébastien Grosjean, Amélie Mauresmo ou Mickaël Llodre pourraient se déclarer candidats.

Pourquoi Albertville ?

Point de grande agglomération pour accueillir ce premier tour de Coupe Davis, mais Albertville, plus connue pour ses sports d’hiver que pour sa passion pour le tennis. La commune savoyarde dispose malgré tout d’une Halle Olympique de 5.800 places (remplie pour l’occasion) et ambitionnait au départ de recevoir le premier tour de la compétition… en 2016. Yannick Noah avait insisté pour que les échanges aient lieu aux Antilles, et France-Canada s’était déroulé en Guadeloupe. Pour ne pas revivre cette déconvenue, Albertville a amélioré son dossier, tout en profitant de l’augmentation de 20% en cinq ans du nombre de licenciés dans le département. La dernière fois que la région a accueilli une rencontre de Coupe Davis, c’était en 1982, pour la finale contre les États-Unis, à Grenoble. Pour la petite histoire, les Bleus avaient perdu 4-1.

Un deuxième tour plus compliqué à l’horizon

Si la logique est respectée, la France ne devrait pas trop souffrir pour s’imposer face aux Pays-Bas, ce week-end. En revanche, en cas de qualification, les Bleus pourraient tomber sur un adversaire bien plus redoutable : l’Italie. Si les Transalpins venaient à bout des Japonais, privés de leur meilleur atout, Kei Nishikori, ils accueilleraient l’équipe de France au second tour. Et le niveau de Fabio Fognini (22e), de Paolo Lorenzi (46e) ou d’Andreas Seppi (78e) devrait poser plus de problème.

Demandez le programme !

Vendredi, 13h30 : Adrien Mannarino - Thiemo de Bakker
puis Richard Gasquet - Robin Haase
Samedi, 14 heures : Nicolas Mahut et Pierre-Hugues Herbert - Jean-Julien Rojer et Matwé Middelkoop
Dimanche (si nécessaire), 13 heures : Lucas Pouille  (ou Adrien Mannarino) - Robin Haase
puis (si nécessaire) Richard Gasquet - Thiemo de Bakker