Coupe Davis : la France fait le break grâce à Lucas Pouille

  • A
  • A
Coupe Davis : la France fait le break grâce à Lucas Pouille
@ Philippe HUGUEN / AFP
Partagez sur :

La France mène 2-0 contre l'Espagne et n'est plus qu'à une victoire de la finale, après la victoire de Lucas Pouille face à Roberto Bautista Agut en cinq sets (3-6, 7-6[5], 6-4, 2-6, 6-4) et plus de 3h30 de jeu.

La finale se rapproche pour l'équipe de France ! Lucas Pouille a permis aux Français de remporter un deuxième succès face à l'Espagne et de faire le break (2-0), vendredi en demi-finales de la Coupe Davis. Le Nordiste, costaud mentalement, est sorti vainqueur d'un combat de plus de 3h30 face à Roberto Bautista Agut, en cinq sets (3-6, 7-6[5], 6-4, 2-6, 6-4). Après la victoire de Benoît Paire un peu plus tôt, les Bleus peuvent se qualifier dès samedi pour une deuxième finale de suite, s'ils l'emportent en double.

Pouille sur courant alternatif. Lucas Pouille (19e mondial), en panne de confiance et de résultats depuis de longs mois, a livré une grosse bataille face à Roberto Bautista Agut (26e). Le Nordiste a pourtant mal débuté, concédant un break d'entrée et, dans la foulée, la première manche au solide espagnol (6-3). Les minutes ont passé, et le numéro 1 français a progressivement haussé son niveau de jeu.

Plus tranchant en fond de court, moins fautif dans ses coups, Pouille a breaké son adversaire... avant d'être immédiatement débreaké. Le tie-break tournait finalement en sa faveur et, sur sa huitième balle de set, il empochait le gain de la deuxième manche (7-6[5]). Sur sa lancée, le Nordiste a également remporté un troisième set décousu, conclu d'un ace (6-4). Sauf que, comme depuis un bon moment, rien n'est simple pour Pouille, capable du meilleur comme du pire. 

Un dernier set tendu. Bautista Agut, joueur compliqué à battre à défaut d'être billant, a immédiatement réagi pour enchaîner les coups gagnants et étouffer le Français. En un peu moins de 30 minutes, l'Espagnol s'est offert le quatrième set (6-2) et le droit de disputer une dernière manche. Lucas Pouille allait-il s'effondrer, comme trop souvent ces derniers mois, ou alors allait-il se relever ? Malgré la tension et l'enjeu, Pouille a tenu son service jusqu'à breaker son adversaire. La troisième balle de match a finalement été la bonne (6-4).

Certes, Pouille a été loin de son meilleur niveau, comme en témoigne ses 87 fautes directes (oui!). Mais il a prouvé qu'en Coupe Davis, il restait le leader de l'équipe de France. A ses partenaires de finir le travail dès samedi, avec le double.