Copa Libertadores : Gignac à deux marches de la légende

  • A
  • A
Copa Libertadores : Gignac à deux marches de la légende
André-Pierre Gignac avait marqué lors de la demi-finale retour de Copa Libertadores avec son club des Tigres de Monterrey, contre l'Internacional Porto Alegre. @ RONALDO SCHEMIDT / AFP
Partagez sur :

L’ancien attaquant de l’OM dispute la finale de la Copa Libertadores avec son club mexicain des Tigres de Monterrey.

Un mois après son arrivée, André-Pierre Gignac peut déjà entrer dans l’histoire du football mexicain. L’ancien attaquant de l’OM dispute avec son nouveau club, les Tigres de Monterrey, le match aller de la finale de la Copa Libertadores face aux Argentins de River Plate, dans la nuit de mercredi à jeudi. L’international français, buteur en demi-finale retour la semaine dernière, a été immédiatement adopté par le bouillant public des Tigres. Il pourrait même devenir le premier Français à remporter la Copa Libertadores, l’équivalent de la Ligue des champions en Amérique du sud.

La folie Gignac. L’arrivée de Gignac à la mi-juin avait déclenché l’hystérie des supporters des Tigres de Monterrey, un des clubs les plus populaires du Mexique. Le deuxième meilleur buteur de la dernière saison de Ligue 1 a définitivement conquis ses nouveaux fans un mois plus tard, pour son premier match officiel. Et pour cause : lors de la demi-finale retour de Copa Libertadores, l’international français avait ouvert le score contre les Brésiliens de l’Internacional Porto Alegre (3-1), ouvrant la voie de la qualification en finale.

Le but de Gignac contre Porto Alegre, en demi-finale retour de la Copa Libertadores :

Une première pour un club mexicain ? La double confrontation face aux Argentins de River Plate pourrait être historique à plus d’un titre pour le club de Gignac. En effet, les Tigres de Monterrey disputeront leur première finale de Copa Libertadores, une compétition jamais remportée par une équipe mexicaine.

Après les échecs en finale de Cruz Azul (2001) et de Guadalajara (2010), le club détenu par l'entreprise Cemex, l'une des principales entreprises de matériaux de construction au monde, peut entrer dans l’histoire du foot mexicain. Une affiche attendue avec impatience par les fans des Tigres : dès lundi, les 42.000 billets pour assister à cette rencontre au stade Universitario, surnommé "le Volcan", avaient été vendus.