Copa America : un tournoi très serré

  • A
  • A
Copa America : un tournoi très serré
@ MARTIN BERNETTI / AFP
Partagez sur :

INDECIS - L'Uruguay tenant du titre défait, l'Argentine et le Chili accrochés, le Brésil sans convaincre… les "gros" de cette Copa America ont du mal face à se détacher. Pour un suspense garanti.

A l'orée de cette Copa America 2015, la messe semblait dite. Il y avait les favoris, avec les éternelles grandes équipes sud américaines, les championnes du monde (Uruguay, tenant du titre, Argentine et Brésil), le Chili, pays hôte à l'effectif séduisant emmené par Arturo Vidal, et le challenger, la Colombie de James Rodriguez et Radamel Falcao. Mais sur ce continent très pieux, la foi semble pouvoir renverser des montagnes puisqu'à mi-parcours dans la phase de poule, les surprises se sont multipliées. Tour d'horizon des fortunes diverses que connaissent les six nations majeures du foot sud-américain.

  • L'Uruguay, moins de mordant sans Suarez

Tenant du titre et détenteur du record de victoires dans la compétition, l'Uruguay a tout du favori. Tout, sauf son meilleur joueur, le barcelonais Luis Suarez, suspendu suite à sa célèbre morsure sur Giorgi Chiellini lors de la dernière Coupe du monde. Une absence que n'arrivent pas à dépasser les joueurs de la Celeste, puisqu'ils ont eu toutes les peines du monde à vaincre la Jamaïque, petit poucet de la compétition, pour leur premier match (1-0).

Si l'attaque est orpheline de Suarez, en défense, Martin Caceres, le joueur de la Juventus Turin manque également. Malgré leur habituelle grinta et leur rigueur, les Uruguayens se sont donc logiquement inclinés contre l'Argentine dans la nuit de mardi à mercredi (1-0), sur un but tardif du meilleur buteur de la saison en Premier League, Sergio Agüero.

De ce duel mythique du foot sud-américain, le premier match entre les deux nations remonte à 1901 et l'Argentine a infligé à l'Uruguay la pire défaite de son histoire, la Celeste sort encore moins rassurée. Elle devra impérativement battre le Paraguay dans l'ultime match de la poule pour se qualifier.

 

  • L'Argentine, brillante sur le papier, décevante en réalité

C'est devenu une habitude. L'Argentine et sa compilation de stars offensives (Messi, Agüero, Di Maria, Tévez, Higuain…) font rêver les fans de foot avant chaque match. Normal, donc, que les supporters de l'Albiceleste soient parfois déçus lorsqu'ils sont rappelés à la réalité du terrain. Ce fut le cas lors du premier match contre le Paraguay (2-2), alors que les Argentins menaient 2 à 0. Si Messi a refusé de recevoir le trophée de l'homme du match, son compère d'attaque Sergio Agüero s'est distingué en inscrivant un but… puis en récidivant contre l'Uruguay. Avec quatre points, l'Argentine a donc son destin en main avant le dernier match du groupe, contre la Jamaïque, déjà éliminée.

Classement groupe B

1 Paraguay : 4 points, 2 matches joués

2 Argentine : 4 points, 2 matches joués

3 Uruguay : 3 points, 1 match joué

4 Jamaïque : 0 point, 1 match joué

 

 

  • Le Brésil, plus catenaccio que jogabonito

Onze matches et autant de victoires. Sur le papier, le Brésil s'est parfaitement remis de la déroute du Mondial 2014 (défaite 7-1 contre l'Allemagne). Sur le papier seulement, puisque sous les ordres de Dunga, l'ancien capitaine auriverde champion du monde 94, les Brésiliens sont toujours aussi dépendants de Neymar. Le joueur du Barça avait porté à bout de bras ses coéquipiers jusqu'à la demi-finale du Mondial, qu'il n'avait pas pu disputer, étant blessé. Depuis le début de la Copa America, c'est bis repetita puisqueles Brésiliens s'appuient sur leur défense (malgré quelques approximations de David Luiz) plus que sur leur attaque pour l'emporter. Contre le Pérou, le grand Brésil s'est imposé 2-1 grâce à un but et une passe décisive de son génie. Mais les hommes de Dunga retrouveront sur leur route la Colombie jeudi. Celle-là même qu'ils avaient éliminée en quart-de-finale de la Coupe du monde. La Colombie du rugueux Zuniga, qui avait mis fin au tournoi  de Neymar d'un violent coup de genou dans le dos. Et failli briser sa carrière.

 

  • Les Cafeteros de la Colombie broient du noir

Pour la Colombie, le tableau est encore plus sombre puisque les coéquipiers de James Rodriguez, pourtant cités parmi les favoris de la compétition, ont perdu leur premier match contre le Venezuela 1-0.

Classement groupe C

1 Brésil : 3 points, 1 match joué

2 Venezuela : 3 points, 1 match joué

3 Pérou :  0 point, 1 match joué

4 Colombie : 0 point, 1 match joué

 

 

  • Le Chili et Vidal plutôt bien partis

A l'inverse, le pays-hôte a démarré de la meilleure des façons (victoire 2-0 sur l'Equateur), bien emmenés par leur joueur majeur, Arturo Vidal, auteur d'un doublé. Le milieu de la Juventus Turin a marqué également dans le deuxième match très enlevé qui opposait le Chili au Mexique, et qui s'est soldé par un nul (3-3). Seul bémol, le joueur à la crête et aux tatouages a un peu trop fêté son statut de meilleur buteur de la compétition puisqu'il a embouti sa Ferrari après une sortie en état d'ivresse.

Classement groupe A

1 Chili : 4 points, 2 matches joués

2 Bolivie : 4 points, 2 matches joués

3 Mexique : 2 points, 2 matches joués

4 Equateur : 0 point, 1 match joué