Comment gérer les fortes chaleurs quand on est sportif de haut niveau ?

  • A
  • A
Comment gérer les fortes chaleurs quand on est sportif de haut niveau ?
Les joueurs du Racing Metro 92 entament leur saison samedi contre le LOU.@ AFP
Partagez sur :

Face aux fortes chaleurs, les sportifs de haut niveau doivent modifier leur préparation de match. C'est notamment le cas des rugbymen du Racing Métro 92.

REPORTAGE

En période de canicule, on est en général amené à se protéger de la chaleur. Et pourtant, les sportifs de haut niveau, eux, doivent continuer leur préparation avant la reprise des différents championnats. Les rugbymen du Racing Métro 92, champions de France la saison passée, ont chamboulé leur préparation afin d'éviter tout risque avant la deuxième journée du Top 14, samedi. 

S'entraîner… au plus chaud de la journée. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, les entraîneurs du Racing Métro préfèrent organiser des séances d'entraînement quand les températures sont les plus chaudes. Pourquoi ? Tout simplement pour habituer les joueurs aux conditions de match explique Laurent Labit, l'entraîneur du Racing, qui fera entraîner ses joueurs au plus haut des températures vendredi, avant de commencer la saison samedi à 18h30 contre Lyon.

Une perte de 3 à 4 kg possible. Pour le coach du Racing, les fortes chaleurs "ne doivent pas poser de problèmes à l'équipe". La Ligue Nationale de Rugby (LNR) a toutefois pensé à prévenir les risques en instaurant des "pauses fraîcheurs" durant les matches. Entre la 20ème et la 25ème minute de jeu du match, les 30 joueurs présents sur la pelouse peuvent aller s'hydrater auprès de leur banc. Une hydratation nécessaire puisque les joueurs peuvent perdre de trois à quatre kilos durant les 80 minutes passées sur le terrain en cas de fortes chaleurs.

Soigner la récupération. Si l'hydratation est essentielle avant et pendant le match, elle l'est également après, souligne l'ancien médecin de l'équipe de France de football (1993-2008), Jean-Pierre Paclet : "La première phase de récupération est de ramener la température corporelle à son niveau normal, 36,3°C. Puis ne pas exposer le sportif au soleil, dans les heures suivants la récupération post-match" explique-t-il, indiquant également que "la climatisation dans les logements des sportifs est un élément très important de la récupération". Autre moyen de récupération efficace, les bains glacés ou les vestes remplies de glaçons, utilisées en équipe de France. Les rugbymen du Top 14 n'en demanderont certainement pas moins après leurs matches de reprises, samedi.