Cinq choses à savoir sur Ukraine-Irlande du Nord

  • A
  • A
Cinq choses à savoir sur Ukraine-Irlande du Nord
Lafferty et Yarmolenko, les deux "stars" du soir.@ ATTILA KISBENEDEK ANATOLII STEPANOV / AFP
Partagez sur :

STATS EXPRESS - Battues lors de leur premier match, les deux équipes auront beaucoup à perdre en cas de défaite. 

STATS EXPRESS

S’il y a un perdant jeudi au Parc OL de Lyon entre l’Ukraine et l’Irlande du Nord, alors il sera mal, très mal engagé dans cet Euro 2016. Car les deux équipes ont toutes deux perdu leur premier match du groupe C, l’une face à l’Allemagne (2-0), l’autre face à la Pologne (1-0). Il est donc très important de gagner pour les deux équipes. Le problème, c’est que les chiffres annoncent une rencontre bien morose. On compte sur les 22 acteurs pour les faire mentir...

>> Le Lab Euro vous présente cinq choses à savoir sur Ukraine-Irlande du Nord

L’Ukraine invaincue. En quatre rencontres, jamais l’Irlande du Nord n’est parvenue à battre l’Ukraine. Mais les deux dernières rencontres entre les deux équipes se sont soldés par un match nul (0-0). Bon, ça commence à dater, il faut admettre. C’était en 2002 et 2003, pour les éliminatoires à l’Euro 2004.

Des matches pauvres en buts. Quatre rencontres, donc, et quatre buts en tout. C’est pauvre. La palme de la lose revient à l’Irlande du Nord, qui n’a marqué qu’une fois face à l’Ukraine, en 1997. L’heureux buteur s’appelait Iain Dowie. Ça ne vous dit rien ? Cet attaquant a tout de même joué à Southampton, Crystal Palace et même aux Queen Park Rangers dans les années 1990. Excusez du peu.

Une première en compétition majeure. C’est la première fois qu’Ukraine et Irlande du Nord s’affrontent en phase finale d’un Euro ou d’une Coupe du monde. Il faut dire que les deux équipes ne sont pas franchement des habituées. La sélection ukrainienne a une excuse, puisqu’elle n’existe que depuis 1992. Elle compte à son actif une Coupe du monde (quarts de finale en 2006, tout de même) et dispute là son deuxième Euro. Quant aux Nord-Irlandais, c’est la première fois qu’ils goûtent aux joies de la compétition continentale. Et leur dernière Coupe du monde disputée remonte à 1986.

L’Irlande du Nord par franchement dangereuse. L’attaque de la Green and White Army n’a pas vraiment fait des étincelles pour son premier match contre la Pologne. L’Irlande du Nord n’a tiré que deux fois au but, dans la dernière demi-heure du match, alors qu’elle était menée 1-0. Ah oui, précision : aucun des deux tirs n’étaient cadrés.

L’Ukraine est en forme (si, si). Ce n’était pas criant dimanche face à l’Allemagne, mais l’Ukraine est une équipe en pleine bourre. Elle n’a en effet perdu que 3 de ses 19 derniers matches et à chaque fois contre des cadors : contre l’Espagne, en éliminatoires, deux fois, et contre l’Allemagne, dimanche. Soit le champion d’Europe et le champion du monde, donc.