Cinq choses à savoir sur Russie-Slovaquie

  • A
  • A
Cinq choses à savoir sur Russie-Slovaquie
Aleksandr Kokorin et Marek Hamsik se retrouveront au milieu de terrain pour ce Russie-Slovaquie.@ FABRICE COFFRINI SAMUEL KUBANI / AFP
Partagez sur :

STATS EXPRESS - Après un match nul pour la Russie et une défaite pour les Slovaques, la victoire est obligatoire pour les deux équipes mercredi, au stade Pierre-Mauroy de Lille.  

STATS EXPRESS

Rencontre cruciale. Alors que les Russes, surprenants, ont tenu en échec l’Angleterre (1-1) pour leur entrée en lice dans la compétition, les Slovaques ont eux déçu en s’inclinant contre le pays de Galles de Gareth Bale (2-1). La victoire semble donc obligatoire pour les deux équipes au stade Pierre-Mauroy de Lille, mercredi à 15 heures, si elles veulent espérer passer le cap des phases de groupes.

>>>  La Lab Euro vous présente les cinq choses à savoir sur ce Russie-Slovaquie.

Très léger avantage historique aux Russes. Historiquement, les confrontations entre Russes et Slovaques ont souvent été très équilibrées. Ce sera le neuvième affrontement entre les deux équipes, la Russie menant 3 victoires à 2 (pour 3 nuls). Aucune des deux équipes n’a marqué plus d’un but lors de chacun des six derniers matches disputés entre les deux équipes (sept buts marqués au total).

Solide Slovaquie. Emmenée par son célèbre capitaine à la crête iroquoise Marek Hamsik, la Slovaquie n’est pas du genre à se laisser battre deux fois deux suite. La Slovaquie n’a plus perdu deux matches de suite depuis octobre 2013. Et comme ils ont perdu samedi face au pays de Galles...

La Russie légère défensivement. Si elle a fait bonne impression contre l’Angleterre, la Russie s’est toutefois montrée assez légère défensivement avec un total 8 occasions concédées. Pas étonnant quand on sait qu’elle n’a réalisé que deux "clean sheets" lors de ses seize derniers matches dans un Euro.

Les Russes jusqu'au bout. En égalisant à la 92ème minute contre la sélection des Trois Lions, la Russie a montré qu’elle avait des ressources, et qu’il fallait compter sur elle jusqu’au dernier instant. La preuve avec cette stat' : trois des quatre derniers buts russes à l’Euro ont été marqués dans les 11 dernières minutes.

Les derniers buteurs absents. La Russie n’a marqué que deux buts lors de ses quatre derniers matches contre la Slovaquie, par Kerzhakov (2014) et Dzagoev (2011), tous deux absents lors de cet Euro 2016. Voilà un motif d’espoir pour les Slovaques.