Euro 2016 : Cinq choses à savoir sur Pays de Galles-Slovaquie, les deux bizuts

  • A
  • A
Euro 2016 : Cinq choses à savoir sur Pays de Galles-Slovaquie, les deux bizuts
Pays de Galles - Slovaquie, c'est aussi le duel Bale-Hamsik@ AFP
Partagez sur :

STATS EXPRESS - Pays de Galles et Slovaquie, ou deux équipes qui découvrent l’Euro cette année en France. Côté chiffres, le match, samedi 11 juin à 18h, se présente comme sur le papier. Équilibré.

STATS EXPRESS

Gareth Bale contre Marek Hamsik. Voilà comment résumer schématiquement le duel qui oppose Gallois et Slovaques, samedi 11 juin à 18 heures, dans le stade Matmut-Atlantique de Bordeaux. Dans un groupe B qui devrait être logiquement dominé par l’Angleterre, les deux équipes font figures d’outsiders avec un profil de jeu similaire, offensif et mené par une pièce maîtresse.

>>>  La Lab Euro vous présente les cinq choses à savoir sur Pays de Galles-Slovaquie

Premier Euro pour les deux. Pour le pays de Galles, voisin de l’Angleterre, c’est seulement sa 2ème participation à un tournoi majeur après la Coupe du Monde 1958 où il avait été éliminé en quarts de finale par le futur vainqueur : le Brésil. Côté Slovaque, cet Euro 2016 est une première en tant que pays indépendant, et le deuxième tournoi majeur de son histoire après la Coupe du Monde 2010 où elle avait été éliminée en 8èmes de finale.

Gareth Bale, le chef de file. Qu’on se le dise, le pays de Galles sans Gareth Bale ne serait certainement pas à l’Euro. Il est impliqué sur 9 des 11 buts marqués par Galles dans les éliminatoires (82%), ratio le plus élevé lors de cette campagne de qualification parmi les équipes présentes en phase finale de la compétition. Il faut dire que le Madrilène a beaucoup tenté : il a tiré 52 fois au but lors des éliminatoires, plus que tout autre joueur. À lui seul, il a été à l’origine de 39% des tirs du pays de Galles (52/134).

Vladimir Weiss, serial passeur. Vladimir Weiss, c’est la preuve vivante qu’on peut jouer au Qatar et encore avoir le niveau international. Avec six passes décisives délivrées lors des éliminatoires de l’Euro, le Slovaque, actuel joueur d’Al-Gharafa, présente le nombre de passes dé’ le plus élevé en compagnie du Polonais Arkadiudz Milik et de l’Israélien Eran Zahavi.

La Slovaquie, simili-“Roja”. Il n’y a pas de hasard dans le football. En battant l’Espagne, reine du tiki-taka, la Slovaquie avait montré une impressionnante force collective et un football simili-Roja. Jeu au sol, longue phase de conservation, aucun tir en dehors de la surface… Bref, pas étonnant donc que ses 17 buts marqués dans les éliminatoires de l’Euro aient été inscrits dans le jeu à 82% (14 buts sur 17).

Deux oppositions, deux manitas. Les 2 précédentes rencontres entre le pays de Galles et la Slovaquie ont eu lieu lors des éliminatoires de l’Euro 2008 : 5-1 pour les Slovaques à Cardiff, 5-2 pour les Gallois à Trnava. Avec 13 réalisations sur l’historique des rencontres entre les deux pays, on obtient donc une moyenne de buts par match de... 6,5 ! OK, c’est une moyenne sur deux matches, mais on ne dit jamais deux sans trois non ?