Euro 2016 : cinq choses à savoir sur Angleterre-Russie

  • A
  • A
Euro 2016 : cinq choses à savoir sur Angleterre-Russie
Mis comment faire pour gagner face à la Russie, semble se demander Wayne Rooney.@ Ian Kington / AFP
Partagez sur :

STATS EXPRESS - L’Angleterre, en quête de son premier titre européen, partira favorite face à la Russie.

STATS EXPRESS

L’Angleterre n’a jamais fait mieux que demi-finale à l’Euro, et c’est avec l’ambition de faire mieux qu’elle débarque en France. En face, la Russie, sans véritable star, compte sur sa force collective pour s’imposer. La rencontre, samedi à 21h à Marseille, a tout du match piège pour les hommes de Roy Hodgson.

>> Le Lab euro vous présente les cinq choses à savoir sur Angleterre-Russie

0-0 ? Connaît pas. Quand Angleterre et Russie se rencontrent, les filets tremblent. Lors de leurs huit dernières confrontations (si l’on inclut la période URSS), jamais les deux équipes ne se sont quittées sur un match nul. Et depuis la dislocation de l’URSS, les deux équipes se sont affrontées à deux reprises, lors des éliminatoires de l’Euro 2008. Pour une victoire partout. 3-0 à Wembley pour les Anglais, 2-1 à Moscou pour les Russes.


Retrouvez tous les horaires des matches de la Russie

A l’Euro, avantage Russie/URSS. L’Angleterre va prendre part en France à son 9e euro, et jamais la Perfide Albion n’a goûté aux joies de la victoire finale. Son meilleur résultat : 3e en 1968. ça date, et pour une nation majeure du football mondial, ça fait tâche. La Russie, et surtout son ancêtre de l’URSS a fait mieux, avec une victoire finale en 1968 et trois finales en 1964, 1972 et 1988.

Les Anglais sont chauds, mais... L’Angleterre est la seule équipe à avoir remporté ses 10 matches en éliminatoires. Mais attention : les Trois Lions ne sont pas franchement spécialistes des entrées en matière à l’Euro, puisqu’en huit rencontres, ils ne se sont jamais imposés (4 nuls, 4 défaites).

Le danger viendra de Dyzuba. L’Angleterre connaît l’homme à surveiller côté russe. Il s’agit d’Artem Dzyuba, impliqué dans 50% des 18 buts marqués par la Russie durant les éliminatoires, avec 8 buts et 1 passe décisive. Seuls deux joueurs ont fait mieux, et ce ne sont pas des inconnus, puisqu’il s’agit de  Gareth Bale (82%) et Zlatan Ibrahimovic (58%).

Le plus vieux face au plus jeune. A 68 ans, Roy Hodgson dirigera pour la troisième fois l’Angleterre lors d’une compétition majeure, après l’Euro 2012 et la Coupe du monde 2014. Il sera l’aîné des sélectionneurs, et aura face à lui le benjamin. A 44 ans seulement, Leonid Slutsky participera à son premier tournoi international en tant que sélectionneur.