Cinq choses à savoir sur Angleterre-Pays de Galles

  • A
  • A
Cinq choses à savoir sur Angleterre-Pays de Galles
Rooney vs Bale, match dans le match de cet Angleterre-Pays de Galles.@ AFP
Partagez sur :

STATS EXPRESS - Dans ce "Britannico", les Anglais chercheront à tout prix les trois points jeudi au Stade Bollaert-Delelis, face à des Gallois toujours plus surprenants.

STATS EXPRESS

Le duel entre les deux meilleurs ennemis des Îles Britanniques : d’un côté, l’Angleterre qui n’a plus d’autre choix que de gagner après son match nul contre la Russie (1-1) lors de son entrée en lice dans la compétition. De l’autre, de surprenants Gallois vainqueurs de leur premier match dans un Euro contre la Slovaquie (2-1) et qui compteront sur leur indispensable Gareth Bale. À en croire les chiffres, la bataille entre les sujets de la reine Elizabeth II s'anonce plutôt déséquilibrée. Mais ce ne sont que des chiffres...

>>>  La Lab Euro vous présente les cinq choses à savoir sur Angleterre-Pays de Galles

Première en compétition. Si cet Angleterre-Pays de Galles est le 102ème de l’historique des confrontations entre les deux voisins britanniques, c’est bien le premier disputé lors d’un tournoi majeur (Euro et Coupe du Monde). La raison est simple, le pays de Galles dispute en France le premier Euro de son histoire, et son deuxième tournoi majeur après la Coupe du Monde 1958.

Le pays de Galles, 32 ans après ? Dans l’histoire récente de ce duel fratricide, l’Angleterre domine outrageusement les coéquipiers de Gareth Bale. Le pays de Galles n’a remporté qu’un seul de ses huit derniers matches contre l’Angleterre (1 nul, 6 défaites). Leur dernière victoire contre le voisin anglais remonte à mai 1984 : 1-0 à Wrexham.

Le pays de... Gareth Bale. Éclipsé par Cristiano Ronaldo au Real Madrid, Gareth Bale peut se consoler avec le statut de superstar au pays de Galles. Il a marqué 14 des 31 buts gallois depuis l’arrivée de Chris Coleman au poste de sélectionneur en février 2012 (45%). Il est impliqué sur 9 des 11 buts marqués par les Gallois dans les éliminatoires soit 82%.

À un but près. L’attaque de l’Angleterre a de quoi faire peur : Harry Kane, Jamie Vardy, Daniel Strurridge, Wayne Rooney... Mais malgré une ligne offensive de très grande qualité, l’Angleterre n’est pas habituée à marquer beaucoup à l’international. La sélection des Trois Lions a en effet échoué à marquer plus d’un but lors de 13 de ses 14 derniers matches en tournoi majeur (Euro et Coupe du Monde).

Rooney et Vardy, ça peut faire mal. D’un côté, le capitaine de la sélection Wayne Rooney, qui a marqué lors de 7 de ses 8 derniers matches compétitifs (hors amicaux) pour l’Angleterre. De l’autre, Jamie Vardy, attaquant providentiel du champion d’Angleterre Leicester qui a lui inscrit 3 buts lors des 4 dernières rencontres de l’Angleterre. Mais ni l'un ni l'autre n'ont été décisifs contre la Russie.