Cinq choses à savoir sur Albanie-Suisse

  • A
  • A
Cinq choses à savoir sur Albanie-Suisse
Le Suisse Xherdan Shaqiri et l'Albanais Lorik Cana.@ JURE MAKOVEC Loïc VENANCE / AFP
Partagez sur :

STATS EXPRESS - Les deux prochains adversaires de la France sont autant de Petits Poucets de la compétition. 

STATS EXPRESS

Ah, les joies de l’Euro à 24 équipes…  Une initiative signée Michel Platini, ancien président de l'UEFA, qui offre aux spectateurs cette alléchante affiche entre l’Albanie et la Suisse, programmée samedi à 15 heures, à Lens. L’intérêt principal de la rencontre, c’est qu’elle oppose deux adversaires de l’équipe de France dans le groupe A. Pour le reste, entre deux nations qui signeraient pour une place en huitièmes de finale, tout reste à écrire.

>>> Le Lab Euro vous présente les cinq choses à savoir sur Albanie-Suisse

Avantage Suisse. Les deux équipes se sont rencontrées à six reprises, et le bilan n’est pas franchement équilibré. La "Nati" helvétique s’est imposée cinq fois, pour un nul face aux "Kuq e Zinjtë" (les "rouges et noirs") albanais. En outre, les joueurs à la croix blanche sur fond rouge ont marqué à chaque fois, pour un total de 11 réalisations. On devrait voir du spectacle samedi à Lens.

La Suisse à l’Euro ? Pas top. En France, la Suisse participera pour la quatrième fois à un Euro. Les trois précédentes n’ont pas été formidables, puisque la "Nati" n’a jamais passé le premier tour. Elle ne s’est par ailleurs imposée qu’une fois en neuf rencontres. Petite précision, c’était en 2008 face au Portugal (2-0), alors qu’elle était déjà éliminée et que son adversaire était assuré de la première place de la poule.

L’Albanie à l’Euro ? Une première. Impossible de tirer un bilan pour l’Albanie de l'ancien Parisien et Marseillais Lorik Cana, qui participe là à sa première grande compétition internationale, Coupe du monde et Euro confondus. C’est le cas aussi de son entraîneur italien Gianni de Biasi.

L’attaque de l’Albanie ? Pas son point fort. En théorie, la défense suisse n’aura pas trop de problème à contenir la furia adverse. En sept matches de qualification, l’Albanie n’a en effet marqué que sept fois, soit le plus mauvais total des 24 équipes engagées. En outre, aucun attaquant des "Kuq e Zinjtë" n’a marqué plus d’une fois.

Le joueur à suivre ? Xherdan Shaqiri. Si l’on se fie aux statistiques, il devrait y avoir des buts, donc, et même un de Xherdan Shaqiri. Le milieu suisse de Stoke City, ancien du Bayern Munich, a joué deux fois face à l’Albanie, et à chaque fois, il y est allé de son petit but.