Chung, candidat à la présidence, s'estime "sali" par la Fifa

  • A
  • A
Chung, candidat à la présidence, s'estime "sali" par la Fifa
@ Jung Yeaon-Je/AFP
Partagez sur :

Candidat à la présidence de l'institution, Chung Mong-Joon accuse Blatter de le forcer à retirer sa candidature.

Chung Mong-Joon a accusé Sepp Blatter d'essayer de le salir à travers sa commission d'éthique, dans une tentative de déstabilisation pour le forcer à retirer sa candidature à la présidence de la FIFA, mardi à Séoul.

"Tueur de Mr Blatter". M. Chung a affirmé devant la presse que la chambre d'instruction de la commission d'éthique l'avait injustement convoqué et que sa recommandation d'interdiction d'exercer toute activité dans le football pendant quinze ans était "indigne". "On dit que la commission d'éthique de la Fifa est le tueur de Mr Blatter. Ils ne l'attaquent jamais, seulement ceux qui tiennent tête à Mr Blatter", a déclaré M. Chung, ancien membre du comité exécutif de la Fifa.

Soupçons sur le vote pour le Mondial 2022. Les enquêteurs estiment que Chung Mong-joon a tenté fin 2010 de faire pencher le vote pour l'attribution du Mondial de football 2022 en faveur de la Corée du Sud, alors candidate, en violation des règles de la commission d'éthique. Dans une lettre datant d'octobre 2010, Chung Mong-joon a proposé aux membres du Comité exécutif de la Fifa la création d'un fonds international pour le football (GFF) et la participation de la Corée du Sud à divers projets de soutien dans le monde, à hauteur de 777 millions de dollars jusque 2022.

Candidat à la présidence. Chung Mong-joon est une personnalité incontournable du football asiatique. Ancien vice-président de la Fifa, il est également président d'honneur de la Fédération sud-coréenne de football. "Platini est bon pour le football, mais peut-il être aussi un bon président de la Fifa ? Je ne le pense pas. Il est un produit de l'actuel système Fifa", avait taclé d'emblée le dirigeant asiatique le 30 juillet dernier, lors de l'annonce de sa candidature