Christophe Lepetit, économiste du sport : "Neymar est le joueur qui peut faire franchir un nouveau palier au PSG"

  • A
  • A
Partagez sur :

Dans Europe Midi, l'économiste du sport Christophe Lepetit évoque ce que changerait l'arrivée d'un joueur comme Neymar au PSG.

INTERVIEW

Le PSG voulait un gros. Un très gros. Et le club de la capitale pourrait bien réussir son coup avec l'arrivée dans quelques heures du Brésilien Neymar. Mercredi matin, la star brésilienne du FC Barcelone a en effet annoncé son départ du club catalan à ses coéquipiers réunis pour la reprise de l'entraînement.

Top 3 mondial. Dans Europe Midi, l'économiste du sport Christophe Lepetit réagit à cette l'arrivée plus que probable de la star de la Seleçao dans la capitale. "Neymar constitue sans doute aujourd'hui le troisième meilleur joueur du monde. Potentiellement le premier, parce que c'est le plus jeune (il a 25 ans, ndlr) du "trio" qu'il constitue avec Lionel Messi (30 ans) et Cristiano Ronaldo (32 ans)", explique-t-il.

Remporter la Ligue des Champions est l'objectif ultime du propriétaire du PSG, Qatar Sports Investments (QSI). La venue d'un tel joueur pourrait permettre au club de concrétiser son rêve. "C'est le joueur qui peut faire franchir un nouveau palier au PSG en Coupe d'Europe", indique le spécialiste. De fait, c'est Neymar, qui en inscrivant un doublé et en distillant une passe décisive dans le sept dernières minutes du huitième de finale retour de Ligue des champions, en mars dernier, qui avait précipité l'élimination du PSG par le Barça en mars dernier.

Un plus aussi en dehors des terrains. "Au-delà du sportif, le Qatar souhaitait peut-être frapper un grand coup sur le marché des transferts et retrouver une vraie tête de gondole comme c'était le cas avec David Beckham ou encore Zlatan Ibrahimović", poursuit Christophe Lepetit.

Neymar, joueur au rayonnement international et très suivi sur les réseaux sociaux, pourrait permettre au club parisien de franchir un nouveau palier également en dehors des terrains. "C'est l'occasion de s'ouvrir les portes de marchés sur lesquels le football français n'est pas très présent et donc d'augmenter très sérieusement, dans l'avenir, les revenus de sponsoring et s'offrir de nouveaux contrats", détaille l'économiste du sport.

Comment faire avec le fair-play financier ? Pour autant, si ce transfert se concrétise, la somme de la tractation devrait atteindre un montant astronomique, la clause libératoire du Brésilien étant de 222 millions d'euros. Or, depuis 2010, l'UEFA a mis en place le fair-play financier qui oblige les clubs de football professionnels à ne pas dépenser plus que ce qu'ils ne gagnent sur une période donnée. "Il semble qu'il y ait des montages financiers assez particuliers qui se mettent en place pour permettre au PSG d'être dans les clous", confie Christophe Lepetit. "On évoque la possibilité pour le joueur d'être sous contrat avec la Coupe du monde 2022 qui se tiendra au Qatar, pour en être l'ambassadeur. Cela permettrait peut-être de réduire la rémunération du joueur au sein du PSG car il serait alors payé ailleurs", analyse le spécialiste.

Mais attention, si l'UEFA considère que la pratique mise en place par le PSG est une manière de contourner les règles, elle pourra alors rattraper le PSG par la manche en réintégrant tout ou partie des sommes évadées dans les comptes du club et éventuellement, le sanctionner.