Célébration de Fekir : Deschamps déplore "un geste qui n'est pas approprié"

  • A
  • A
Célébration de Fekir : Deschamps déplore "un geste qui n'est pas approprié"
Nabil Fekir, dimanche soir, devant le kop de Saint-Étienne.@ PHILIPPE DESMAZES / AFP
Partagez sur :

Pour le sélectionneur de l'Équipe de France, ce genre de geste peut cependant "arriver" car les joueurs "ne sont pas des robots". 

La célébration n'en finit pas de faire parler d'elle. Dimanche soir, le Lyonnais Nabil Fekir a célébré l'un de ses deux buts en brandissant son maillot devant le kop de Saint-Étienne, ce qui a provoqué un envahissement de terrain. Lundi après-midi, Didier Deschamps a réagi à ce mini-événement dans la planète football. "Dans le contexte, c'est un geste qui n'est pas approprié", mais les footballeurs "ne sont pas des robots", a dit le sélectionneur des Bleus.

Un geste "pas prémédité". "Je connais bien Nabil, c'est quelqu'un qui ne calcule pas. Ce n'était pas quelque chose de prémédité", a expliqué le sélectionneur des Bleus avant les matches amicaux contre le pays de Galles et l'Allemagne vendredi et mardi 14 novembre. "Mais c'est un être humain comme tous les joueurs. Ce ne sont pas des robots. Il ne devrait pas le faire mais c'est arrivé, ça peut arriver", a-t-il poursuivi. "Je préfère retenir sa performance et le niveau qu'il a depuis plusieurs semaines".

Le retour de Fekir chez les Bleus. Débattu, décrié ou célébré, le geste a en tout cas provoqué un envahissement de terrain et l'interruption du match pendant plus de trente minutes, une rencontre déjà arrêtée au coup d'envoi à cause de fumigènes. Nabil Fekir, 24 ans et neuf sélections, fait son retour chez les Bleus après avoir manqué le précédent rassemblement.

"Pas là pour juger ou défendre Evra". Interrogé également sur Patrice Evra, auteur d'un coup de pied contre un supporter de l'OM et qui risque une lourde sanction disciplinaire, le sélectionneur a par ailleurs déclaré : "C'est un geste qu'il ne doit pas faire, il le sait bien. Il y aura les conclusions qui suivront, de son club et de l'UEFA", "je n'ai pas tous les éléments", a dit Deschamps au sujet d'un joueur qu'il connaît très bien pour l'avoir entraîné à Monaco et en équipe de France. "Patrice a bien conscience qu'il n'a pas à faire ce geste-là. Je ne suis pas là pour le juger ou le défendre", a conclu celui qui a également entraîné l'OM auparavant.