Boxe : le Britannique Tyson Fury, champion du monde des lourds, annonce sa (fausse) retraite

  • A
  • A
Boxe : le Britannique Tyson Fury, champion du monde des lourds, annonce sa (fausse) retraite
Fury avait annoncé le 23 septembre qu'il renonçait à son combat prévu le 29 octobre contre Wladimir Klitschko.@ AFP
Partagez sur :

Trois heures après avoir annoncé sa retraite, le champion du monde des poids lourds, contrôlé positif à la cocaïne le 22 septembre selon ESPN, a assuré qu'il ne s'agissait que d'une vaste blague.

Tyson Fury à la retraite ? Oui, pendant trois heures, dans le cadre d'une blague qui semble bien faire rire le controversé champion du monde britannique des poids lourds. Tyson Fury a annoncé lundi sa retraite sur Twitter, quelques jours après la révélation par la chaîne américaine ESPN d'un contrôle positif à la cocaïne le 22 septembre. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que le boxeur n'a pas fait dans la dentelle.

"La boxe est la chose la plus triste à laquelle j'ai participé, tous des sacs à m****, je suis le plus grand et j'ai pris ma retraite, alors allez sucer une b***", a tweeté Fury, âgé de 28 ans, après s'être moqué samedi des révélations de plusieurs médias annonçant son contrôle positif.



Et la revanche contre Klitschko ? Trois heures plus tard, le boxeur dégaine à nouveau sur Twitter : finalement, il reste ! "Ahahah, vous pensiez vous débarrasser aussi facilement du GIPSYKING. Je suis là pour rester. #TheGreatest vous montre tout simplement comment les médias sont", balance-t-il cette fois, poursuivant sa croisade.



Fury ne déroge donc pas à ses habitudes, lui qui se fait régulièrement remarquer pour ses dérapages verbaux. Le Britannique, qui avait pris la ceinture de champion du monde à Wladimir Klitschko en novembre 2015, risque de perdre tous ces titres si le cas de dopage est confirmé. La revanche contre l'Ukrainien, prévue le 29 octobre, ne devrait donc jamais avoir lieu. Fury avait en effet annoncé le 23 septembre, au lendemain de la révélation d'ESPN, qu'il renonçait à l'affrontement, se disant "médicalement inapte à combattre". 

"Dès que j'irai mieu, je défendrai ce qui m'appartient : le trône des poids lourds", assure-t-il désormais. Pour mieux se démentir, à nouveau ?