Blaise Matuidi : "la Ferrari, ce n'est pas forcément moi"

  • A
  • A
Blaise Matuidi : "la Ferrari, ce n'est pas forcément moi"
Blaise Matuidi a toujours fait attention à son argent. Il a suivi les conseils de son père : "investir dans l'immobilier". @ FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :

Blaise Matuidi a "toujours su bien gérer son argent". Et concède avoir cédé à la tentation de la Ferrari. 

Il y a les flambeurs et les autres. D'un côté, ces footeux qui *craquent* leur premier gros chèque dans un coupé de luxe. De l'autre, les footballeurs qui épargnent, investissent intelligemment et ne flambent pas tout d'un coup. Blaise Matuidi se range dans cette deuxième catégorie.  

Premier contrat pro et premier investissement. Dans un entretien accordé au journal L'Equipe à l'occasion de la sortie de sa biographie, Au bout de mes rêves (Solar éditions), le milieu de terrain du PSG revient sur sa gestion financière. "J'ai toujours su bien gérer mon argent", assure-t-il. "Mon père y est pour beaucoup. Dès que j'ai signé mon premier contrat pro, j'ai acheté un bien immobilier. C’étaient des petites sommes à l'époque". A sa première signature, celui qui est devenu un taulier en équipe de France touchait 20.000 euros par mois. Aujourd'hui, il émarge à 750.000 à Paris. 

"Si c'était à refaire..." Il épargne, il met de côté. Pas vraiment le genre à faire des folies ? Si, mais que très récemment. Il a acheté une Ferrari. "C'était un rêve, mais une fois que je l'ai achetée... Je ne suis pas déçu mais ce n'est pas forcément moi", concède le n°14 des Bleus. "Et je ne roule pas souvent avec. Il faudrait d'ailleurs que je la ramène à Ferrari, car il n'y a plus de batterie". Il ne regrette pas l'avoir achetée... "Mais c'est vrai que, si c'était à refaire, pas sûr que j'en rachèterais une".